KOI sur Temoignages.re

Paul Vergès et la célébration de la Journée nationale du souvenir de l’esclavage

À écouter

Témoignages.re / 11 mai 2010

À l’occasion du 10 mai Journée nationale du souvenir de l’esclavage, de la traite négrière et de leur abolition, Paul Vergès revient sur les enjeux du 10 mai, la date qui rappelle le jour où la France, ancienne puissance coloniale, a reconnu l’esclavage en tant que crime contre l’humanité. Ecouter ou réécouter cette intervention diffusée par la radio KOI.

MP3 - 14.6 Mo
Paul Vergès
La commémoration du 10 mai

La commémoration du 10 mai marque la reconnaissance par une ancienne puissance esclavagiste de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité. Paul Vergès salue la décision de la représentation française, qui est le point de départ d’un mouvement à travers le monde. C’est « un événement historique mondial ».

Mais le 10 mai montre également le retard dans la prise de conscience historique réunionnaise. Pourtant l’esclavage représente la moitié de l’Histoire de La Réunion, rappelle Paul Vergès, c’est « un élément fondateur car le peuple réunionnais est la création d’un crime contre l’humanité ».

Or force est de constater que sans la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, sans la mairie du Port, il n’y aurait pas eu de célébration du 10 mai à La Réunion. Cela alors que les combattants réunionnais de la Liberté, les marrons, sont reconnus en tant que tels dans les discours des présidents de la République.

Mais sur cette moitié de notre Histoire dominée par le régime de l’esclavage, c’est toujours « la conspiration du silence ». Et de constater que la première décision prise par la nouvelle direction de la Région est la suppression de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, ce qui va justement dans le sens de cette conspiration du silence.

Or, ces deux siècles d’esclavage se retrouvent dans les noms des lieux à La Réunion. Si le littoral est jalonné de noms de saints rappelant l’apport européen, l’intérieur de notre pays est peuplé de noms issus de Madagascar notamment. Cette réalité rappelle toute l’immensité du champ des recherches qui s’ouvrent aux Réunionnais, afin que chacun puisse connaître toute l’Histoire du peuple réunionnais.


Kanalreunion.com