Alon filozofé

« Agissons pour une jeunesse libérée »

Billet philosophique

Roger Orlu / 13 février 2015

Voilà une nouvelle illustration de la dynamique au cœur de la pensée créole réunionnaise et notamment celle de notre jeunesse qui se prépare à prendre en main l’avenir du pays de façon libre et responsable. Il s’agit de la publication par le Mouvman Travayèr Krétyin La Réunion (MTKR) d’un petit livret de 68 pages intitulé ‘’Lès lo kèr kozé’’, où une trentaine de jeunes de 14 à 30 ans font part de leurs expériences et de leurs idées prouvant qu’ils « font la richesse et le devenir de La Réunion » comme cela est dit dans l’introduction.

JPEG - 184.8 ko
Annie-Claude Abriska, responsable de l’Atelier-Jeunes au MTKR, entourée par d’autres intervenant(e)s lors du forum-débat du Centre Saint-Ignace, aux côtés du Père Stéphane Nicaise.

Le mardi 3 février dernier, une douzaine de responsables et de jeunes intervenants dans ‘’Lès lo kèr kozé’’ ont fait connaître cet ouvrage au public lors d’un forum-débat très intéressant organisé à la résidence des jésuites de Saint-Denis et animé par le Père Stéphane Nicaise. Cette rencontre a été présentée sur le thème de « l’assaut de jeunes contre la précarité et l’isolement » et il est souligné en conclusion de la préface du livret que « ces témoignages, pensées, contacts nous aident les uns les autres à créer ‘’une société plus juste, plus fraternelle et durable’’ (Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens) ».
Comme l’a signalé Annie-Claude Abriska, responsable de l’Atelier-Jeunes au MTKR, cet ouvrage est « un outil pour aider les Réunionnais à faire route ensemble et les aider à s’organiser pour une vie de valeur et de sens. Notamment en allant vers les autres ».

« Il est possible d’avanver »

Pour sa part, le président du MTKR, Daniel Bègue, a mis l’accent sur le fait qu’il est important de faire connaître les problèmes des jeunes mais aussi leurs réflexions, parce que « ce que les jeunes peuvent apporter à leur peuple est un vrai trésor ». Or, dit-il, « ce livret rédigé en créole et en français nous incite à réfléchir et à nous ouvrir aux autres ».
L’importance de cette culture de l’altruisme a été évoquée par d’autres intervenants lors de ce débat. En particulier par le Père Stéphane Nicaise, pour qui « nous devons avoir une vision globale de notre société » et qui note que « dans ce livre les jeunes réunionnais nous montrent qu’il est possible d’avancer ».

« Renforcement des liens »

À ce propos, voici la belle conclusion de l’ouvrage en dernière page : « Malgré ces jours difficiles, la lumière va rallumer. Plus jamais les uns sans les autres. Plus jamais les uns contre les autres ». D’où cet appel : « Ensemble, agissons pour une jeunesse libérée, responsable et heureuse de vivre à La Réunion ».
C’est pourquoi, lors du débat, un intervenant a exprimé le souhait que les jeunes réunionnais aient davantage droit à la parole et au pouvoir de décision, au nom de la liberté d’expression et de la démocratie. Pour mener ce combat, Annie-Claude Abriska a plaidé en faveur d’un « renforcement des liens » entre les organisations réunionnaises qui partagent un tel projet.


Kanalreunion.com