Alon filozofé

Arèt èk larmeman nukléèr !

Billet philosophique

Témoignages.re / 16 août 2013

L’édition 2013 du Congrès Mondial de la Philosophie vient de se dérouler du 4 au 10 août à Athènes, capitale de la Grèce. Ce congrès est organisé tous les cinq ans par la Fédération Internationale des Sociétés de Philosophie et cette année il a vu la participation de plus de 2.000 philosophes de plus de 100 pays sur le thème : "La Philosophie comme questionnement et mode de vie".
Un autre événement international très important, organisé tous les quatre ans, s’est déroulé du 3 au 6 août à Hiroshima au Japon, dans le cadre de la bataille pour un développement durable au niveau mondial et pour préserver la survie de l’humanité : ce fut la 8ème Conférence générale du réseau international Maires pour la Paix (Mayors for Peace). Peut-on imaginer un lien entre les problématiques évoquées lors de ces deux rencontres ?

JPEG - 33 ko
Dans ce livre, Stéphane Hessel et Albert Jacquard « conjuguent leurs voix pour lancer un appel au désarmement nucléaire total ».

« Questionner les diverses traditions philosophiques du monde, comparer leurs apports spécifiques et étudier leurs échanges possibles, réfléchir au rôle et à la place de la philosophie dans le monde contemporain, dégager les contributions, les défis et les défaillances de la conscience philosophique dans ce monde et explorer les liens possibles entre la pensée philosophique et les autres disciplines savantes, les enjeux politiques, religieux, sociaux, économiques, technologiques ainsi que les différentes cultures et traditions »  : voici quels furent les objectifs du Congrès Mondial de la Philosophie. Mais aussi « insister sur l’importance de la réflexion philosophique dans le discours public portant sur les grandes questions qui affectent l’humanité toute entière ».

Voilà pourquoi il fut « consacré à discuter de la nature, du rôle et des responsabilités des philosophes et des philosophies d’aujourd’hui » , en se penchant « sur les problèmes, les inégalités, les injustices et les conflits suscités par l’apparition d’une civilisation planétaire multiculturelle et technoscientifique ».

« La diversité sera chérie »

L’appel de la Conférence internationale des Maires pour la Paix et publié sous le titre « Vers un monde sans armes nucléaires » ne va-t-il pas dans ce sens ? En effet, « aujourd’hui, près d’un quart de siècle après la fin de la Guerre froide, environ 17.300 armes nucléaires continuent à constituer une menace intolérable pour l’humanité et l’environnement » , déclare cet appel, qui ajoute : « Avec plus de 2.000 armes nucléaires en état d’alerte, l’utilisation redoutée d’armes nucléaires, appelée ironiquement "dissuasion", et les horreurs indicibles qu’elle implique, fait toujours partie des régimes de sûreté internationaux traditionnels. De plus, la prolifération nucléaire continue d’être une menace d’actualité et dangereuse ; et nous ne pouvons pas nier la possibilité qu’un groupe terroriste puisse obtenir ce type d’armes ».

« Parvenir à un monde sans armes nucléaires qui soit viable à long terme nous oblige à créer une nouvelle société qui aura remplacé la méfiance mutuelle et les menaces par un sens partagé de la communauté enraciné dans une conscience que nous appartenons tous à la même famille humaine. Dans une telle société, la diversité sera chérie et les conflits seront résolus pacifiquement ».

Philosopher pour la justice et la paix

Plusieurs philosophes « lanceurs d’alerte » , cités par Francis Würtz, député honoraire du Parlement européen, ont déjà plaidé depuis longtemps dans le même sens de cette conférence, qui « a pour mérite de rappeler solennellement l’incommensurable danger que représente, dans un monde aussi instable, la persistance de ces armes nucléaires, dont la puissance cumulée représente aujourd’hui des centaines de milliers de fois celles qui suffirent hier à anéantir Hiroshima et Nagasaki et dont la détention anachronique par une dizaine de pays favorise inévitablement la prolifération ». C’est le cas par exemple des Einstein, Oppenheimer, Joliot-Curie, Albert Camus et autres Albert Schweitzer…

C’est aussi le cas de deux grands penseurs de notre temps, qui ont publié en avril 2012 un livre intitulé : "Exigez un désarmement nucléaire total". Il s’agit de Stéphane Hessel et Albert Jacquard, qui « conjuguent leurs voix pour lancer un appel au désarmement nucléaire total, en complément d’un état des lieux établi avec l’Observatoire des armements. Parce que l’existence de ces armes menace le destin de l’Humanité. Parce que les arsenaux du monde entier contiennent l’équivalent de 600.000 bombes de la puissance de celle d’Hiroshima. Parce qu’il n’est pas trop tard, et qu’une prise de conscience et une sensibilisation du public s’imposent » .

Allons donc philosopher ensemble pour la justice et la paix ! É alon batay la min dan la min pou arèt èk larmeman nukléèr !

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com