Alon filozofé

Asé èk sa !

Billet philosophique

Témoignages.re / 27 septembre 2013

Sous le titre “Les élites coloniales et la censure médiatique : les Réunionnais disent "Asé" !”, une jeune "amie de la philo", enseignante de "nout lang kréol" en lycée, nous a envoyé un message samedi dernier qui nous incite à poser cette question essentielle : les médias à La Réunion sont-ils solidaires de la lutte de libération du peuple réunionnais ? Une question évidemment censurée par les premiers concernés, à savoir : les médias financés par les classes dominantes pour mettre dans la tête de nos compatriotes l’idéologie de ces catégories sociales privilégiées, détentrices du pouvoir. Cette censure de la vérité, de la justice et de la liberté est évoquée dans ce message très intéressant, dont nous publions de larges extraits ci-après et que nous soutenons en disant : asé èk sa !

JPEG - 45.8 ko
« Le clip "Asé", des jeunes artistes Ti Bang, Koobyone et Socko Lokaf, se trouve boycotté par les médias principaux de La Réunion, sans aucune raison valable ».

Depuis presque deux semaines, un scandale secoue le monde artistique réunionnais : le clip "Asé", des jeunes artistes Ti Bang, Koobyone et Socko Lokaf, produit par le groupe mythique réunionnais Baster, se trouve boycotté par les médias principaux de La Réunion, sans aucune raison valable. Thierry Gauliris Production (Baster) présente le deuxième clip tiré de l’album "ABCD" de Ti Bang ek Koobyone, avec en invité l’artiste Socko Lokaf.

La chanson "Asé" appelle les peuples du monde à ne pas baisser les bras dans les épreuves. C’est aussi un appel à résister face à l’injustice qui sévit sur notre planète. Trois jeunes artistes réunionnais qui, dans leur langue maternelle, le créole, prônent l’union et la résistance pour leur identité culturelle, leur pays et leur peuple.

Un appel à la résistance

La vidéo présente la réalité réunionnaise sous trois aspects : tertiaire, secondaire et primaire. La mise en scène, le jeu d’acteur, la composition musicale et les paroles sont tout autant teintés d’humour, de vérité et d’engagement. Issu de leur premier album "ABCD", sorti en décembre 2012, ce deuxième clip et nouveau single se veut aussi fédérateur que le premier, mais encore plus engagé et axé sur un message fort : l’estime de soi, la dignité, la résistance, le respect, les valeurs essentielles à la survie de la communauté réunionnaise.

Forts de leur premier succès — la romance "Fanm kréol" — sur les ondes et les télés de l’île, les trois compères réitèrent l’expérience avec ce qu’on pourrait qualifier de maloya/gospel/fonnkèr, et le titre "Asé" (assez) est un appel à la résistance face au système colonial et capitaliste.

Qui finance et dirige dans l’ombre ?

Ce titre et ce clip ne passent pas aux yeux des élites colonialistes, qui ont plein pouvoir sur l’appareil médiatique réunionnais. Mais pourquoi avoir peur d’une chanson qui ne prône ni la violence, ni la banalisation pornographique que l’on peut régulièrement voir sur nos écrans ?

La télévision occupe une grande place au sein des foyers réunionnais. Ces dernières années, les chaînes musicales se sont multipliées sur les réseaux satellites et numériques. Mais sait-on vraiment qui finance et dirige dans l’ombre ? En "grattant" un peu, on aperçoit la réalité ethnico-sociale de ces créateurs et investisseurs qui, pour la grande majorité, ne sont pas issus de ce qu’on peut appeler la masse populaire.

Abrutir le Réunionnais

La technique est simple : tout ce qui peut abrutir le Réunionnais dès son enfance est bon à prendre. Ces élites veulent garder la main mise sur l’image médiatique du Réunionnais, mais aussi faire passer la revendication et la résistance comme passéistes, démodées… et inutile de continuer ce que nos honorables prédécesseurs ont accompli.

Les jeunes artistes souhaitant reprendre la lutte et l’engagement, avec un langage clair et sans détour (quel que soit leur style musical), voient la diffusion de leur vidéo promotionnelle bloquée. Les élites coloniales ont peur que cette nouvelle génération du mouvement d’émancipation culturelle et identitaire prenne de l’ampleur à La Réunion !

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com