Alon filozofé

C’est quoi le développement durable ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 19 juin 2015

Du 30 mai au 5 juin dernier, de nombreuses actions intéressantes ont été réalisées à La Réunion par diverses institutions publiques et organisations associatives pour célébrer l’édition 2015 de la Semaine Européenne du Développement Durable. Mé kosa i lé lo dévlopman dirab dan nout péi é partou si la planèt ? Koman nou konpran sa ? É kosa nou fé èk sa ?

JPEG - 77.1 ko
Un panneau dans le stand du Cercle Philosophique Réunionnais en 2013 dans le Village Portois du Développement Durable.

Le concept du ‘’développement durable’’ (‘’sustainable development’’ en anglais), qui a pris une dimension mondiale depuis 1987 à l’initiative de l’Organisation des Nations Unies, pose de nombreuses questions et bien des philosophes ou autres chercheurs y réfléchissent jusqu’à en faire une des conditions essentielles de la survie de l’humanité. En effet, sans un modèle de développement durable, soutenable, acceptable et humain, notre avenir est gravement menacé, comme l’explique clairement le philosophe et naturaliste Yves Paccalet dans son célèbre ouvrage de 2007 intitulé ‘’L’humanité disparaîtra, bon débarras !’’.

Ici même, depuis les thèses de sa fondation en 1959 jusqu’à ses ‘’25 Propositions pour une nouvelle politique à La Réunion’’ publiées cette année, en passant par son ‘’Plan immédiat de survie’’ de 1975 et bien d’autres ouvrages pour le développement du pays, le PCR n’a cessé d’exprimer des idées qui mettent en cause le système dominant et injuste actuel. Le Cercle Philosophique Réunionnais a également fait part à nos compatriotes de pistes de réflexion à ce sujet depuis sa fondation en 2006 par le sociologue Laurent Médéa.

Voici donc un bref rappel de six conditions du développement durable, dont certaines sont en grande partie oubliées par les classes dominantes au pouvoir à La Réunion :

1) Une économie sociale et solidaire, consacrée à l’intérêt commun, à la place d’une économie fondée sur l’exploitation de l’homme par l’homme, la loi du profit par le capital, la compétitivité et la dictature du monde de la finance comme du commerce.

2) Une société juste et harmonieuse, avec un partage équitable des revenus, un coût de la vie, une politique fiscale et bancaire justifiés, abolissant toutes les formes d’inégalités sociales, d’aliénations, de racismes et autres discriminations.

3) Une forte protection de notre environnement, par la fin de toutes les formes de pollutions, afin de préserver notre santé, la biodiversité et la beauté de la nature.

4) La reconnaissance et le respect de l’identité spécifique du peuple réunionnais, la valorisation de tous les atouts de sa culture, sa langue, son histoire, sa diversité ancestrale et son unité ainsi que son interculturalité, sans oublier l’importance de la formation et de l’éducation pour préparer la jeunesse réunionnaise à prendre en mains le destin de son pays face à l’assimilation.

5) Une gouvernance réunionnaise libre et responsable, démocratique et populaire, respectant le droit fondamental du peuple réunionnais — notamment les plus pauvres — à prendre lui-même (plutôt que le pouvoir néo-colonial en place) les décisions qui le concernent.

6) Un co-développement régional solidaire avec les peuples frères de l’Indianocéanie.

Tant que ces conditions ne seront pas remplies, les pires soucis sont à craindre. D’où l’importance de nous engager unis et durablement pour le développement durable.


Kanalreunion.com