Alon filozofé

Communisme réunionnais et religions

Roger Orlu / 16 septembre 2011

L’actualité réunionnaise a été fortement marquée par un événement triste, qui a touché une grande partie de nos compatriotes ; il s’agit bien sûr du décès de notre grand frère le Père René Payet, jeudi dernier, à l’approche de ses 89 ans. Les nombreux hommages qui lui ont été rendus et la diversité de leurs auteurs comme le contenu de ces messages ainsi que la foule et les personnalités présentes à ses obsèques nous encouragent à poursuivre les réflexions du précédent "billet philo" sur les liens entre les croyances religieuses et l’action commune pour changer la société.

Dimanche dernier, le "Journal de l’Ile de La Réunion" a publié un reportage sur les funérailles du Père René Payet, célébrées la veille à Saint-Pierre, en soulignant notamment le grand nombre de « fidèles, proches et autres sympathisants venus lui rendre un dernier hommage avant l’inhumation au cimetière de La Rivière Saint-Louis ». Photo à l’appui, où l’on reconnaît plusieurs dirigeants communistes réunionnais, dont Paul Vergès, le "JIR" souligne également que lors de cette cérémonie présidée par Mgr Gilbert Aubry, « sur les bancs de l’église de La Ravine Blanche, plusieurs personnalités politiques, en particulier les figures du PCR, sont venues assister aux obsèques ».
Et voilà que sur le site internet de ce journal, une personne qui signe « un catholique » réagit violemment à propos de cette dimension de la cérémonie, en affirmant : « J’espère que le P.C.R. ne va pas essayer de récupérer à son profit cette figure emblématique d’un fervent et sincère disciple du Christ !!! Tout le monde sait que les communistes (dans tous les pays où ils étaient au pouvoir) ont constamment et violemment persécuté les religions, et principalement la religion catholique ! Et cela continue toujours !!! ».

Procès d’intention

Nous n’allons pas polémiquer avec ce soi-disant "catholique" anticommuniste, en descendant à un niveau aussi minable. Nous allons plutôt en tirer certains enseignements pour essayer d’élever un peu le niveau du débat en évoquant des questions essentielles.
Tout d’abord, ce monsieur confirme hélas que dans le monde dit "catholique", on trouve comme ailleurs — dans le monde politique, par exemple — des préjugés systématiques contre les communistes, avec des accusations injustes, des procès d’intention, etc. En effet, le P.C.R. n’a pas pour habitude de tenter de « récupérer à son profit » les combats qu’il mène avec d’autres organisations politiques, syndicales ou associatives engagées dans des actions au service des Réunionnais et des autres peuples du monde.

C’est cela, le communisme !

Au contraire, il a toujours prôné l’union et la solidarité des Réunionnais dans les luttes pour l’intérêt commun, le bien commun, le bonheur commun de notre peuple, solidaire des autres peuples. Le sens commun, c’est cela, le communisme !
Se dire "communiste" ce n’est donc pas défendre son intérêt personnel ou partisan au détriment des autres partenaires des grandes causes réunionnaises. Et le P.C.R. ne prétend pas avoir le monopole de ces comportements altruistes.
C’est précisément pourquoi il cherche à les partager le plus possible avec tous les autres qui se battent également pour une société équitable, une valorisation de notre identité culturelle spécifique, une préservation de notre environnement, donc pour un développement durable, responsable et solidaire…

Union

Par ailleurs, si des soi-disant "communistes" ont « persécuté les religions », ces actions n’avaient rien à voir avec les principes fondamentaux et les valeurs essentielles du communisme. De même que les complicités de certaines hiérarchies chrétiennes avec les diverses colonisations, avec l’esclavage, avec le nazisme, avec la diabolisation du communisme, etc. n’ont rien à voir avec le message de Jésus-Christ.
C’est pourquoi le P.C.R. a toujours défendu, fait respecter et valorisé les richesses idéologiques des diverses religions pratiquées par une grande partie de nos compatriotes, dont certaines étaient étouffées, voire interdites par les dirigeants de la religion dominante et du pouvoir politique. Pour cela aussi, des personnes comme le dirigeant du P.C.R. Paul Vergès et le poète, journaliste Alain Lorraine, rédacteur en chef de "Témoignage Chrétien de La Réunion" dans les années 70, ont exalté entre autres l’union du communisme populaire et du christianisme populaire, inventée et pratiquée par le peuple réunionnais.

Un comportement exemplaire

Tout dépend donc de ce que l’on veut faire avec les autres pour libérer notre peuple de toutes les formes d’oppressions et d’injustices dont il est encore victime près de trois siècles et demi après sa naissance en 1665. Le Père René Payet, qui a milité toute sa vie au service de son peuple, en particulier en agissant avec le P.C.R., a prouvé de quoi les Réunionnais sont capables pour faire respecter leurs droits et leur dignité. Un comportement vraiment exemplaire. D’où la force et la portée de l’hommage qui lui a été rendu après sa disparition.

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com