Alon filozofé

Concertons-nous !

Billet philosophique

Roger Orlu / 6 mai 2016

Tous les jours à La Réunion il se passe des choses qui montrent le potentiel du peuple réunionnais de se mobiliser pour pouvoir prendre lui-même les décisions concernant l’amélioration de sa vie quotidienne, surtout celle des nombreuses personnes en difficultés dans le pays. Mais en dehors de la passivité, de la résignation et de l’indifférence d’une trop grande partie de la population au sujet de ces problèmes, quels sont les autres défis à relever pour faire gagner les Réunionnaises et Réunionnais ?

JPEG - 92.8 ko
L’auteure Anne Cheynet, à gauche, accompagnée de ses ami-e-s, diseurs et musiciens : Huguette Hoareau musicienne groupe Bann Jouar /Lyliane Moutou/ Roucaya Badat Safla / Monique Mérabet /Guito Hoarau (chanteur, musicien) /Jean-Pierre Accapandié (musicien, conteur) et Laura Bassetti.

De nombreux événements montrant les richesses de la culture réunionnaise et ses capacités à contribuer à la transformation de notre société sont survenus ces derniers jours. Nous citerons quelques exemples d’actualité, comme la prestation de l’écrivaine et conteuse Anne Cheynet à la Bibliothèque Départementale de La Réunion sur « La clef dans not’ poche », où elle a notamment rappelé tout ce qu’elle a apprécié lors de ses engagements au PCR et où l’un de ses poèmes nous dit : « Jamais je ne m’arrêterai de marcher ».

Autre exemple : la présentation par l’anthropologue Isabelle Hoarau, aux côtés de Radjah Véloupoulé à la bibliothèque Alain Peters, de son dernier ouvrage, ‘’Réunionnisme Errances’’, où elle illustre à quel point elle est « engagée dans la défense du patrimoine, de la nature et de la biodiversité » à La Réunion. Nous citerons aussi l’ampleur de la reconnaissance exprimée par nos compatriotes à Mgr Gilbert Aubry à l’occasion du 40e anniversaire de son épiscopat pour l’œuvre accomplie au service de son peuple ; et enfin la réussite de la projection du film ‘’Rassine Monmon, Papa…’’ par le Mouvman Lantant Koudmin, dont Sharl Sintomer retiens l’importance de « nout linité kont lo sistem dominater, kolonyialis ».

« Notre force pour l’avenir »

Outre ces mobilisations culturelles, nous évoquerons les actions menées sur le plan social, comme les manifestations du 28 avril contre le projet de loi travail et le défilé du 1er mai. À cette occasion, diverses organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion ont lancé un appel à l’union des travailleurs car c’est « notre force pour l’avenir » comme le dit une banderole de la CGTR.

On peut signaler aussi deux autres actions d’associations réunionnaises porteuses d’alerte et d’espoir : tout d’abord, cette conférence du Dr Bruno Bourgeon, président de l’Association Initiatives Dionysiennes, qui a alerté nos compatriotes le 26 avril sur « les pesticides : nos enfants en danger » ; ensuite, cette conférence organisée par le chercheur réunionnais Guy Pignolet le 30 avril à la Cité du Volcan avec Jean-Jacques Favier, ancien astronaute scientifique et professeur à l’Université Spatiale Internationale, sur « des perspectives spatiales très intéressantes pour La Réunion ».

Le bien commun de notre peuple

Enfin, nous citerons deux autres pistes positives dans le monde politique réunionnais : en premier lieu, la naissance à La Réunion d’une branche du PARDEM (Parti de la démondialisation), « qui vise à remplacer le système de la mondialisation néolibérale par un autre système » ; en second lieu, les avancées du PCR, évoquées par Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan dans un entretien avec ‘’Le Quotidien’’ le 2 mai, où le secrétaire de la Section communiste de Saint-Paul déclare notamment : « nous constatons que nos analyses sont confortées, les faits nous donnent raison et nos idées sont largement partagées ».

Tout cela nous montre le potentiel et l’importance de la concertation entre les divers citoyens démocrates réunionnais — culturels, syndicaux, politiques… — pour faire avancer le bien commun de notre peuple. Concertons-nous en tant que Réunionnais pour lutter ensemble contre le système néo-colonial en place et créer les conditions d’un développement durable, humain, solidaire et responsable de notre pays !

Roger Orlu


Kanalreunion.com