Alon filozofé

Construire ensemble « la constellation de l’amour »

Billet philosophique

Roger Orlu / 29 juillet 2014

Dans cette chronique, nous avons déjà souvent évoqué la problématique de nos comportements dans les relations humaines, en réfléchissant personnellement et ensemble aux voies et moyens à mettre en œuvre pour améliorer constamment ces relations. Mais le travail continue, lorsqu’on voit ce qui se passe chaque jour à La Réunion et ailleurs dans le monde ! Donc aujourd’hui nous allons aborder cette question après une rencontre avec le thérapeute, formateur et consultant en relations humaines Lucien Essique, en visite à La Réunion, à l’invitation de Régine Armoudom, de l’Association Réunionnaise des Relations et Créations Culturelles Shakti Academy.

JPEG - 23.6 ko
Lucien Essique, thérapeute, formateur et consultant en relations humaines.

Comme on le sait, les philosophes n’ont pas le monopole de « l’amour de la sagesse », c’est-à-dire de l’action pour la réflexion, la connaissance, le bon sens, la vérité, la justice, la rationalité, le sens de la vie etc… Des économistes, sociologues, psychologues, historiens et autres chercheurs des sciences humaines ainsi que des militants altermondialistes (pour un autre monde) peuvent aussi se consacrer à cette tâche importante.
C’est le cas de Lucien Essique, qui vient notamment de publier deux livres consacrés à ces problèmes. Ainsi, dans son ouvrage « Soigner les blessures de l’enfance pour construire son chemin de vie », ce psychothérapeute nous « donne les moyens d’être l’auteur des changements de notre vie. Il propose un chemin en sept étapes pour mieux cerner les phases de notre développement personnel. Prendre soin de nos blessures est une aventure à conduire avec humilité et bienveillance, car elle est à la source d’une grande liberté intérieure et d’un regain d’énergie vitale ! ».

« Réconciliation et fraternité »

Dans un autre ouvrage, intitulé « Les constellations familiales, un chemin vers l’acceptation et l’amour », il nous explique que « dès notre naissance, nous prenons position dans la longue lignée d’hommes et de femmes qui constitue notre histoire. Les événements, les aléas de la vie, la nôtre et celle de nos ancêtres, vont influer considérablement sur notre devenir ».
C’est pourquoi Lucien Essique « nous fait découvrir les constellations familiales qui permettent de décrypter les liens inconscients conduisant à des comportements qui contrarient nos projets de vie. Comment s’en libérer, retrouver l’harmonie sans rompre les liens essentiels avec notre famille ? À la fois pratique, vivant et porteur de sens, ce livre nous fait découvrir ce fabuleux chemin de réconciliation ». Un concept mis en avant pour l’émancipation du peuple réunionnais par Ary Yee Chong Tchi Kan dans son ouvrage de mars 2009 sous le titre « Réconciliation et fraternité », « dans une démarche en co-responsabilité, c’est-à-dire par le dépassement de soi et l’union sur l’essentiel » afin de résoudre les graves problèmes de notre société.

« Ne pas privilégier les injonctions à la place des négociations »

Lors d’une conférence tenue lundi dernier à l’ashram du Port sur le thème « Comment construire son chemin de vie ? Être soi », Lucien Essique a présenté les moyens à la fois « d’être à l’écoute du sens de l’émotion et des ressentis et d’apprendre à se délester des violences reçues dans la vie (dévalorisations, humiliations, menaces, chantages, trahisons, injustices etc…) ». Il a également souligné à ce propos que « dans toutes les relations avec les autres, nous sommes co-responsables et qu’il ne faut pas privilégier les injonctions à la place des négociations, en apprenant constamment à communiquer pour ne pas vivre sur la planète « taire » afin d’avoir le courage d’être soi face aux désirs et peurs ».
C’est pourquoi nous retiendrons aussi cette autre idée du psychologue : « La société de consommation dans laquelle nous vivons nous fait prendre des désirs pour des besoins. Or, pour être des personnes autonomes, nous devons privilégier nos besoins et ceux des autres ». D’où cette conclusion : « La vie est un parcours à la fois pour se connaître soi-même, en étant à l’écoute de nos ressentis et de nos émotions, et pour participer à la constellation de l’amour ».
Sur ces conseils de Lucien Essique, allons donc continuer à réfléchir chaque jour comment nous allons continuer à construire ensemble la constellation de l’amour pour transformer notre société.

Roger Orlu


Kanalreunion.com