Alon filozofé

De l’indignation au combat unitaire

Billet philosophique

Roger Orlu / 19 octobre 2012

Plusieurs événements d’actualité dans le monde et à La Réunion nous ont aidés à prendre conscience de l’importance de la lutte contre la misère et les inégalités qui créent de graves dégâts dans nos sociétés et font souffrir de nombreuses personnes. Et si cette science humaine qu’est la philosophie ne contribue pas à renforcer cette prise de conscience ainsi que le militantisme pour s’attaquer aux causes de ces malheurs, à quoi elle sert ?

Des militants réunionnais ont participé cette semaine à des actions à dimension internationale pour combattre le système socio-économique et politique dominant, aux effets néfastes, voire tragiques. Il s’agit d’abord des rassemblements organisés par le Mouvement Aide à Toute Détresse (ATD) Quart-Monde à Saint-Paul, Saint-Denis et Saint-Pierre dans le cadre de la 26ème Journée mondiale du refus de la misère, afin de combattre la misère en tant que violence contre les personnes en situation de pauvreté (voir à ce sujet le film "La misère et violence" sur le site www.atd-quartmonde.org, qui sera présenté ce samedi à 15h 30 au public à la bibliothèque Alain Peters du Moufia).
Lors de ces rassemblements, Georges Faubourg, président de ce mouvement à La Réunion, a souligné qu’il est important de réfléchir aux raisons profondes de cette violence et de les mettre en cause. Il en fut de même pour Maryse Dache, présidente du Comité des Chômeurs et des Mal-Logés du Port, qui a organisé mercredi dans le Parc boisé Laurent Vergès une rencontre très intéressante « en faveur de la solidarité pour l’emploi et le logement ».

« La force de l’espoir »

Une autre manifestation à citer est celle de lundi dernier au Jardin de l’État (Saint-Denis), où plusieurs syndicats et associations ont célébré la Journée mondiale des indignés, à l’initiative du Mouvement Citoyen pour l’Emploi, dont le président, Samuel Mouen, a déclaré : « Nous voulons en finir avec la dictature des marchés et leurs conséquences sociales, économiques, environnementales, sur le vivre ensemble et la démocratie ». Pour cela, ajoute-t-il, « s’indigner n’est que le premier pas. Imaginer ensemble un avenir désirable doit être le deuxième. Le construire en commun sera le dernier. Donc le nombre est la force de l’espoir ».
C’est pourquoi le Parti Communiste Réunionnais organise trois grands rassemblements la semaine prochaine pour faire avancer les solutions réunionnaises aux problèmes réunionnais, notamment lors de la Conférence économique et sociale des 29 et 30 octobre. Des solutions dont les fondements sont la construction d’une société équitable, sans apartheid social, respectant les droits des Réunionnais à l’emploi et au logement ainsi qu’une gouvernance démocratique, reconnaissant l’identité spécifique de notre peuple.

« Un bien commun de l’humanité »

La justesse de cette vision réunionnaise de la lutte contre la misère est confirmée par de nombreux experts au plan international, qui combattent notamment le système économique capitaliste basé sur la « compétitivité » et qui préconisent la coopération à la place de la concurrence. C’est le sens des propositions de Paul Boccara, économiste et historien communiste, pour qui, « outre la refonte du FMI (Fonds Monétaire International) ainsi qu’une réforme profonde de la démocratisation de la Banque mondiale et de ses critères de financement, on pourrait avancer vers un remplacement de l’O.M.C. (Organisation Mondiale du Commerce) par une Organisation de coopération et de maîtrise du commerce mondial pour le codéveloppement des peuples ».
Nous pouvons également citer François Morin, professeur émérite de l’Université de Toulouse, pour qui « il faut redéfinir un nouveau système monétaire international et considérer enfin la monnaie comme un bien commun de l’humanité ». Pour atteindre cet objectif, à La Réunion comme au plan mondial, nous pouvons écouter la chanson du groupe HK-Saltimbanks sur le site http://www.youtube.com/watch?v=YY2Sz2lwHjA&feature=player_embedded ; et surtout nous devons plus que jamais passer de l’indignation au combat solidaire.

 Roger Orlu 

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com