Alon filozofé

Des messages à faire entendre

Billet philosophique

Témoignages.re / 20 décembre 2013

Ce 20 décembre 2013, journée de la Fête Réunionnaise de la Liberté, où nous célébrons le 165ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage dan nout péi, ce « biyé filo » a le devoir d’être consacré à l’un des principaux combats du peuple réunionnais aujourd’hui pour la liberté, et donc la justice, la démocratie, la fraternité. Ce combat est « l’éradication de la grande pauvreté avant 2015 », selon le projet lancé en l’an 2000 par l’Organisation des Nations Unies « dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement » et signé par 189 États, dont celui de France.

JPEG - 84.3 ko
Raïssa Noël et Gilmée Vochré.

Il se trouve que le 18 décembre 2012 — il y a un an, deux jours avant nout Fèt Kaf —, une association réunionnaise a organisé un rassemblement sur la plage de l’Ermitage à Saint-Paul et a lancé un appel à tous nos compatriotes mais aussi aux détenteurs de pouvoirs à tout mettre en œuvre afin d’atteindre cet objectif à La Réunion. Et mercredi dernier, ce fameux Comité de l’Appel de l’Ermitage, présidé par Raïssa Noël, a organisé une nouvelle rencontre au même endroit pour faire le point sur les combats qu’il a menés depuis un an mais aussi pour rappeler que « que la solution à l’éradication de l’extrême pauvreté ne peut être que politique » et que « les pauvres de La Réunion doivent saisir l’opportunité des élections municipales de mars 2014 pour changer leurs conditions de vie. Les pauvres doivent voter pour sortir de la pauvreté. Les pauvres doivent prendre le pouvoir pour changer leur destin ».

Aux côtés de Gilmée Vochré, élue « Maire des Pauvres » à Saint-Paul le 4 août dernier, Raïssa Noël a lancé cet appel au peuple réunionnais : « Ouvrons le débat et recherchons le consensus ; communiquons aux partenaires nos propositions, puis dépassons les (…) pour parvenir à un consensus (…) sur des mesures essentielles. Dépassons nos ego, dépassons-nous pour la cause de l’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion ! Le Comité de l’Appel de l’Ermitage réitère son invitation à tous les acteurs réunionnais à s’unir et à s’entendre sur l’essentiel, pour éradiquer l’extrême pauvreté à La Réunion, avant le 31 décembre 2015. C’est possible ».

Combattre l’indifférence

Nous aurons certainement l’occasion de continuer à réfléchir sur les conditions pour que cela soit réellement possible et se réalise vraiment. Mais nous voudrions citer un autre événement qui s’est également produit dans le même sens ce même mercredi, au Centre culturel du Cœur-Saignant au Port ; il s’agit du traditionnel « Arbre de Noël » organisé par le Comité des Chômeurs et des Mal-Logés du Port (CCMLP), présidé par Maryse Dache, pour « offrir aux plus démunis de la ville un moment de convivialité, partagé aussi avec l’ensemble des bénévoles qui se sont mobilisés toute l’année ».

JPEG - 90.7 ko
Maryse Dache.

Près de 200 cents personnes ont participé à cette rencontre, organisée avec le soutien de nombreux partenaires, en particulier la municipalité démocratique du Port, représentée par l’adjointe au maire déléguée aux actions sociales, Sabine Letoullec. À cette occasion, Maryse Dache a évoqué notamment l’aggravation de « la situation sociale à La Réunion, où chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles et de drames, que la plupart des médias nous livrent dans une déconcertante indifférence ».

Afin de combattre cette indifférence, la présidente du CCMLP a invité nos concitoyen(ne)s à s’unir pour renforcer la solidarité avec les plus pauvres car « en ces temps de désordres planétaires, à La Réunion, seule la solidarité entre les Réunionnais pourra garantir la vie paisible à laquelle nous tenons tous ».

Voilà deux messages forts et importants à faire connaître et à partager le plus possible…

 Roger Orlu 

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com