Alon filozofé

Des vœux précieux

Billet philosophique

Roger Orlu / 21 juillet 2017

Comme vous le savez, cette chronique a notamment pour objectif de contribuer à faire connaître la philosophie réunionnaise en valorisant les pensées exprimées par nos compatriotes en faveur des grandes causes de notre peuple et de l’humanité. Ce fut le cas par exemple le 9 juillet dernier à Saint-Denis, lors d’une célébration exceptionnelle de l’Eid-Ul-Fitr, en présence de plusieurs centaines de personnes, où Mgr Gilbert Aubry a remis la légion d’honneur à Idriss Issop-Banian.

JPEG - 52.9 ko
Gilbert Aubry, Idriss Issop-Banian et Maximin Boyer, chantant l’hymne réunionnais.

À cette occasion, après avoir rappelé l’œuvre immense déjà accomplie par le président du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR) depuis plus d’une quarantaine d’années dans le domaine religieux, culturel, politique et international, l’évêque de La Réunion, a mis en avant des valeurs essentielles à cultiver. Ainsi, par exemple, « quand le danger peut miner toutes nos familles de l’intérieur, c’est de l’intérieur qu’il faut désarmer la violence et la haine en combattant l’ignorance, l’embrigadement, l’enfermement, l’intolérance, la peur. Il nous faut désarmer et combattre pacifiquement par l’engagement au quotidien à construire la paix. Car il s’agit de permettre à notre jeunesse de vivre l’espérance au quotidien, avec les autres, tous les autres jeunes ouverts les uns aux autres ».

Pour Gilbert Aubry, « ce qui fait la valeur d’un homme, d’une femme, c’est son intériorité, son empathie vis-à-vis des autres, sa bienveillance, sa courtoisie, sa rigueur, le respect de la parole donnée, la dimension du service, la force de son engagement, sa largeur de vue, sa liberté, son sens de la solidarité pour la construction du bien commun. Mais pour ce faire, il y a la nécessité impérative pour nous tous à La Réunion de développer une culture du dialogue permanent à tous les niveaux de la société pour résoudre les conflits dans le respect des personnes, de leur dignité, des instances intermédiaires et de toutes nos institutions. Pour nous, citoyens français, cela se vit avec les idéaux de la République : Liberté, Egalité, Fraternité. La vision s’élargit dans notre appartenance européenne à tout l’espace indianocéanien, dans ce grand bassin de l’océan Indien, ‘’l’Indian Ocean Rim’’. Tous ensemble et tout à la fois Réunionnais - Français - Européens - Indianocéaniens, nous avons à transmettre ces valeurs, à les préserver, à les développer ».

Réfléchir en tant que Réunionnais et agir ensemble

Citons à présent un extrait de l’allocution d’Idriss Issop-Banian, qui a formulé 2 souhaits dans ce sens : « D’abord que la Journée Réunionnaise de la Fraternité que nous avons initiée en 2009 et qui sera à sa 9e édition cette année soit définitivement inscrite dans l’agenda de toutes les collectivités et communes de l’Ile. Que cette journée devienne un temps privilégié placé sous le sceau de la laïcité et de la fraternité, et permette le développement de la convivialité, l’amitié et la concorde au sein de notre population.

Deuxième souhait : je rêve de la création d’un Centre Réunionnais de rayonnement de la Paix. Je pense qu’après 350 ans de rencontre, de coexistence, de créolisation, de symbiose entre nos cultures et nos croyances, nous montrons notre aspiration à vivre dans un monde de paix ; et que de notre terre de magma peut jaillir une parole de paix au monde. Cette institution serait un lieu privilégié consacré à la beauté, à la paix et à l’harmonie qui créerait un environnement pacifique pour notre Ile et pour notre Indianocéanie ».

Voilà vraiment de quoi réfléchir en tant que Réunionnais et d’agir ensemble pour que notre peuple puisse devenir libre et responsable de toutes les décisions à prendre qui concernent son pays. C’est par cette union dans la diversité que pourront être réalisés les vœux précieux
exprimés par nos frères Gilbert Aubry et Idriss Issop-Banian.

Roger Orlu


Kanalreunion.com