Alon filozofé

« Esprime ton liberté »

Billet philosophique

Roger Orlu / 20 mai 2016

Manifestement — c’est le cas de le dire ! — le combat pour « l’amour de la sagesse » (la philosophie) continue à La Réunion ! Certes, trop de nos compatriotes sont encore les bras croisés, indifférents, résignés et inactifs face aux oppressions, injustices et autres ‘’kouyonis’’ dont est victime la majorité de leur peuple. Mais quand on voit la quantité de manifestations qui sont organisées en ce moment dans le pays par diverses organisations syndicales, politiques et associatives du pays, l’espoir de la résistance réunionnaise persiste…

JPEG - 89.6 ko
Ninine, Yasmine, Marie-France, Paule, Guylène et Odile (de gauche à droite), les militantes qui ont écrit et chantent les paroles du CD intitulé ‘’Tantine Zaza’’.

Yves-Marie Adeline, docteur de l’université de Paris 1, a publié récemment un livre intitulé ‘’Histoire mondiale de la philosophie’’, qui « permet une première approche de toutes les pensées conçues par les hommes et les femmes du monde entier depuis la plus haute Antiquité jusqu’à nos jours ». Dans cet ouvrage, il souligne notamment l’importance de la philosophie dans les combats pour la démocratie car « les sociétés ne peuvent se développer qu’en communiquant les unes avec les autres, à l’instar des individus qui les composent ».

Il ajoute : « Pas de communication, donc pas d’information, donc pas de transformation, donc pas d’évolution ». Si nous voulons faire évoluer notre société vers davantage de fraternité réunionnaise, y a-t-il donc un autre moyen que d’en finir avec le système néo-colonial en place, par le dialogue, l’union et l’entente dans la lutte contre la dictature du monde de la finance à La Réunion ?

« Des témoins de l’espérance »

Cette « lutte contre toutes les injustices, contre toutes les violences, pour la paix et la liberté » a été évoquée par Mgr Gilbert Aubry à l’occasion de la fête de la Pentecôte célébrée lundi dernier au Chaudron « sous le signe de la miséricorde ». Dans cet esprit, l’évêque de l’Église catholique à La Réunion a invité les fidèles de cette communauté religieuse à être « des témoins de l’espérance » et à « se positionner dans la vie en fonction de l’essentiel ».

Ces pensées en faveur de l’essentiel ont été exprimées aussi en début de semaine lors de la visite à La Réunion de Daniel Keller, le grand maître du Grand Orient de France, qui fait partie d’un grand mouvement laïc qui a marqué notre histoire, notamment lors de la décolonisation officielle du pays il y a 70 ans. Pour ce dirigeant de la Franc-maçonnerie, « la volonté de fraternité est la marque de notre attachement à l’idée que nous avons une dette envers la société ».

« Rest pa lo bra koizé »

Selon ‘’Le Quotidien de La Réunion’’, pour Daniel Keller, « l’entraide c’est le fait d’aider un frère qui serait pas exemple au chômage » et pour cette raison, dit-il, « nous concourrons à l’amélioration matérielle et morale de l’humanité ». Un engagement que sollicite également un groupe de militantes réunionnaises, Bann Fanm Kouraz, des femmes de quartier de l’Association pour la Promotion des Savoir-Faire Portois, qui ont sorti récemment un CD sous le titre ‘’Tantine Zaza’’, avec cinq belles chansons créoles.

Ces chants nous font part de plusieurs idées intéressantes à retenir, comme par exemple : « Tou lé zour nou travay pour nou gingn nout batay. Kisa ni lé, kosa na fé ? Touzour na donn la min. Na poursuiv nout somin ». Et ‘’Dan nou vi sat nou rosers’’, les dames nous disent : « Fo pa viv dan la ènn. I vo pa la pènn ». En conclusion, nous citerons les dernières paroles d’une autre chanson : « Danse koman ti vé. Rest pa lo bra koizé. Sote koman ti vé. Esprime ton liberté ». De belles perspectives pour les luttes à venir !

Roger Orlu


Kanalreunion.com