Alon filozofé

« Et si la Terre se rebellait ? » Et La Réunion ?…

Billet philosophique

Témoignages.re / 8 février 2013

Cette semaine culturelle à La Réunion restera marquée, entre autres, par les trois premières conférences-débats (avant la quatrième de jeudi prochain à La Rivière Saint-Louis) organisées par le Cercle Philosophique Réunionnais avec Jean-Louis Guébourg. En effet, lors de ces rencontres, ce professeur agrégé de géographie, qui a enseigné à l’Université de La Réunion entre 1986 et 2008, a pu aider nos compatriotes à prendre conscience de l’ampleur et de l’urgence des défis à relever dans le pays comme dans le monde entier d’ici …"2039", le titre de son dernier livre de fiction qui vient de paraître.

JPEG - 16.5 ko

Dans cet ouvrage, Jean-Louis Guébourg essaie d’imaginer le « changement radical de civilisation » auquel nous sommes invités, car si les peuples du monde restent enfermés dans le mode dit "de développement" actuel, « il faudrait multiplier par quatre les ressources du globe ! Objectif impossible ! ». D’où cette question : « Et si la Terre se rebellait ? ».

Lors de ses conférences, l’auteur de "2039" a clairement exposé les divers facteurs qui font que « l’incohérence humaine » nous met dans un « engrenage inéluctable » et que l’on ne peut pas ne pas changer ce système si nous voulons aller vers « des jours meilleurs ». Ces facteurs sont essentiellement au nombre de trois : la croissance démographique, en particulier celle de la population musulmane ; ensuite, le réchauffement climatique, avec des effets comme la montée des eaux de mers, des problèmes alimentaires, des migrations massives etc… ; enfin, le facteur monétaire, qui est « fondamental » selon Jean-Louis Guébourg car « le monde de la finance, de plus en plus dénoncé, domine le monde ». Avec les tragédies que l’on connaît…

« Changements de mentalités »

Pour le géographe, cette domination de l’humanité par le monde monétaire doit nous préoccuper car « pour l’instant on n’a pas encore trouvé un nouveau système et les prochaines crises socio-économiques seront lourdes ». L’essentiel, dit-il, est « que les pouvoirs ne soient plus dans les mains des banquiers » afin d’aller vers « une nouvelle organisation du monde ».

Cela nécessite aussi des « changements de mentalités », comme la fin des résignations et la culture de l’espérance. « Ne nous affolons pas, l’impensable arrive toujours » , confie le chercheur, qui garde l’espoir d’un changement positif dans les années à venir.

Une gouvernance réunionnaise

Et comment voit-il ce changement à La Réunion ? Bien sûr, souligne l’ancien universitaire du Moufia, notre pays sera confronté aux mêmes facteurs inquiétants que le reste de la planète évoqués plus haut et dont il ne faut pas sous-estimer la gravité des conséquences, notamment pour les plus pauvres.

Mais là également, Jean-Louis Guébourg exprime sa confiance ; pour lui, le génie réunionnais est capable de mettre en place une gouvernance réunionnaise démocratique, libre et responsable de La Réunion pour changer le système en place et résoudre nos problèmes. Parmi ces solutions, il a évoqué une économie solidaire et équitable, une autosuffisance alimentaire (les cultures maraîchères, la mer…), une autonomie énergétique, des liens de co-développement solidaire avec les pays voisins et notamment Madagascar etc.

Mais comment réaliser ce changement historique ? Eh bien l’on peut se poser la même question que Jean-Louis Guébourg pose dans son livre au niveau de la Terre : et si La Réunion se rebellait ?…

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com