Alon filozofé

Kisa i désid ousa nou sava ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 10 juillet 2015

De plus en plus d’événements à La Réunion comme dans le monde entier nous amènent à nous poser cette question traditionnelle de notre peuple : ousa nou sava ? Et au niveau planétaire, comme l’a rappelé ce jeudi le philosophe Yves Paccalet à l’Université du Moufia, « l’humanité va-t-elle vers sa fin ou quelle sortie de secours peut-elle trouver ? ».

JPEG - 17.2 ko
La photo de l’affiche du film ‘’Human’’ de Yann Arthus-Bertrand, qui « donne la parole à des personnes en difficultés rencontrées aux quatre coins du monde ».

Ce dimanche 5 juillet, dans le journal télévisé de France 2, a été annoncée la sortie en septembre prochain du nouveau film réalisé par le photographe et écrivain français Yann Arthus-Bertrand sous le titre ‘’Human’’ pour « présenter les liens forts entre le défi écologique et les défis sociaux et économiques ». « À travers des témoignages remplis d’amour, de bonheur, mais aussi d’inégalités, de haine et de violence, ‘’Human’’ nous confronte à l’Autre et nous renvoie à notre propre vie », annoncent ses présentateurs.
Ils ajoutent : « ’’Human’’ est une œuvre engagée, qui nous permet d’embrasser la condition humaine et de réfléchir au sens même de notre existence ; il crée un lien émouvant entre l’Homme et la Terre et pose la question de notre futur commun ». On verra les leçons que tireront les chefs d’État de ce film, dont « l’objectif est de dresser un portrait de l’être humain en donnant la parole à ceux qui ne s’expriment jamais ».

Pour la « sauvegarde de la maison commune »

On peut se poser la même question à propos du message que vient de livrer le pape François à ses fidèles de l’Église catholique mais aussi à « toute la famille humaine » dans son encyclique du 18 juin dernier intitulée ‘’Laudato si’’’ (‘’Loué sois-tu’’). Cette encyclique, consacrée à notre environnement pour la « sauvegarde de la maison commune », est considérée par la revue ‘’20 Minutes’’ comme « un message de poids à quelques mois de la conférence des Nations Unies sur le climat (COP21) de Paris » et, selon elle, « pour les négociateurs qui auront la lourde tâche de parvenir à un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre à la fin de l’année, avoir le pape pour allié est une bonne nouvelle ».
Mais il est important de souligner que dans ce texte, le pape François fait aussi un lien entre les problèmes environnementaux et socio-économiques en déclarant que « toute approche écologique doit incorporer une perspective sociale qui prenne en compte les droits fondamentaux des plus défavorisés. Le principe de subordination de la propriété privée à la destination universelle des biens et, par conséquent, le droit universel à leur usage est une ‘‘règle d’or’’ du comportement social et ‘’le premier principe de tout l’ordre éthico-social’’. La tradition chrétienne n’a jamais reconnu comme absolu ou intouchable le droit à la propriété privée ».

« Asé lèss lé zot désid pou nou ! »

Dans cet esprit, par exemple, le peuple grec vient de dire clairement non à la dictature des créanciers et du marché financier, au nom des principes de la démocratie et de la justice sociale. Autre exemple : les communistes et d’autres démocrates réunionnais proposent une large concertation pour mettre en place dans le pays une gouvernance réunionnaise démocratique et populaire, comme condition de « l’égalité réelle » en cours d’élaboration et d’un développement durable du pays.
Ainsi, à La Réunion comme ailleurs, une question humaine fondamentale est bien : kisa i désid ousa nou sava ? Avec cette réponse de l’artiste et militant démocrate réunionnais Maximin Boyer dans sa chanson ‘’La Rényon ni èm’’ : « Asé lèss lé zot désid pou nou ! ».


Kanalreunion.com