Alon filozofé

Kisa i komann isi La Rényon ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 27 mai 2011

Mardi dernier, l’Association Initiatives Dionysiennes (AID) a consacré son traditionnel "caf’éco" à un livre très intéressant que vient de faire paraître le journaliste et essayiste français Hervé Kempf sous le titre : "L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie". Selon la présentation de cet ouvrage par l’AID, « les puissances d’argent ont acquis une influence démesurée, les grands médias sont contrôlés par les intérêts capitalistes, les lobbies décident les lois en coulisses, les libertés sont jour après jour entravées. Pour l’auteur, si nous voulons répondre aux défis du 21ème siècle, il est impératif de revenir en démocratie. Et mettre fin à l’oligarchie, régime actuel qui maintient les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques ». Comment ce problème très important se pose-t-il à La Réunion ?

"Oligarchie", selon les racines grecques de ce mot, signifie "commandement" (archie) de "quelques-uns" (oligo). Autrement dit, ce terme désigne le pouvoir détenu par un petit groupe de gens et cela est devenu selon Hervé Kempf une des caractéristiques essentielles « dans les pays occidentaux, (où) l’évolution du capitalisme ces 30 dernières années a provoqué une considérable augmentation des inégalités. Elle a conduit à détacher encore plus le groupe des très riches du reste de la société. Ce groupe a acquis un pouvoir énorme, qui lui permet de contrôler les grands choix collectifs ». (1)
Lors du débat organisé à ce sujet par le groupe AID ce 24 mai, les différents intervenants ont expliqué concrètement comment s’applique cette oligarchie : une distance entre les élus et la population, un système de domination par les plus riches, dont l’argent sert à renforcer leur pouvoir et dont le pouvoir a pour objectif d’augmenter leur richesse. À cette fin, ce pouvoir finance des médias et de la publicité pour anesthésier, distraire, tromper, conditionner, manipuler l’opinion, détourner son attention des problèmes essentiels et empêcher "le peuple d’être au pouvoir" (démocratie).

L’oligarchie parisienne

Ce système à connotation totalitaire (tout est dans les mains de quelques-uns) a une dimension à la fois mondiale, européenne et française mais aussi réunionnaise, avec une application spécifique dans notre pays. En effet, La Réunion est soumise à la dépendance de cette oligarchie extérieure, qui lui impose les suites de trois siècles et demi d’esclavage, d’engagisme et de colonisation.
Afin de prendre conscience de cette réalité aux effets souvent dramatiques, il suffit de se poser la question : kisa i komann isi La Rényon ? Est-ce le peuple réunionnais, grâce à ses élus et ses responsables syndicaux, politiques et associatifs ? Ces personnes détiennent-elles les pouvoirs de décisions les plus importants et les moyens politiques suffisants pour permettre aux citoyens réunionnais d’être des acteurs libres et responsables de bâtir une société équitable ?
Bien sûr que non. C’est l’oligarchie parisienne qui détient l’essentiel de ces pouvoirs, au profit de la bourgeoisie néo-coloniale et de ses complices les plus nantis dans l’île.

Agir ensemble

Parmi ces complices, on trouve des gens des classes dites moyennes, aux étiquettes politiques très variées, qui ont pour principale ambition de prendre les places des uns et des autres afin de gonfler toujours davantage leur compte en banque. À cette fin, leur premier objectif est de combattre les militants et responsables politiques ou autres qui ont toujours lutté contre l’oligarchie dévastatrice des ultra-conservateurs, pour la liberté du peuple réunionnais et pour une société solidaire.
Dans leurs attaques contre les militants progressistes, ces assistés de luxe ont le soutien de la Justice coloniale et de médias qui publient sans cesse des diffamations pour tenter de diviser notre peuple et la majorité réunionnaise de progrès qu’il a construite. Mais comme l’ont dit deux intervenants lors de la rencontre de l’AID, le plus important est de continuer à agir ensemble pour combattre le système oligarchique qui fait la loi dans le pays et pour changer notre société. C’est ainsi que nous serons réellement fidèles à nos ancêtres combattants réunionnais de la liberté.

 Roger Orlu 

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re

(1) voir le dossier sur http://aid97400.lautre.net/spip.php?article1208


Kanalreunion.com