Alon filozofé

Koman nou koz ant nou é kosa nou fé ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 26 mai 2017

En cette période électorale, où les forces démocratiques et anticolonialistes de La Réunion veulent faire avancer le rassemblement du peuple réunionnais pour sa responsabilité, la bourgeoisie conservatrice du pays tient beaucoup de discours confus et hors-sujet de l’essentiel. Pour sortir de cette confusion dont souffre l’humanité et aller ensemble vers l’excellence réelle, Guy Pignolet, un grand penseur réunionnais à dimension internationale, a fait part de réflexions très intéressantes le 18 mai dernier à l’Université de La Réunion lors d’une conférence sur la ‘’transcendance opérationnelle’’.

JPEG - 43.6 ko
Guy Pignolet lors de sa conférence du 18 mai sur la ‘’transcendance opérationnelle’’. (photo Joël Pèlerin).

Devenu ingénieur après un brillant parcours de mathématicien, Guy Pignolet a parcouru le monde des hommes et des idées avant de revenir à La Réunion, où il contribue au développement des activités spatiales émergentes, notamment comme chercheur associé à la Faculté des sciences et Technologies.

Dans un résumé de cette conférence que nous a transmis une amie de la philo, Kalouma, il est notamment souligné que « certains moments de la vie sociale réunionnaise ont donné à Guy Pignolet la sensation qu’un gouffre d’incompréhension sépare les tenants des ‘’deux cultures’’ conceptualisées en 1959 par Charles Percy Snow : ‘’culture scientifique et humanités’’. Ce facteur de division étant affecté d’un coefficient néocolonial aggravant sur un territoire comme La Réunion, il n’en apparaît que plus important de chercher les voies intellectuelles de son dépassement ».

Possibilité de ‘’réforme du langage’’

« La question nodale qui a inspiré le conférencier, sur l’outil qu’est le langage, a été ainsi posée : ‘’Est-ce qu’avec des méthodes rationnelles (raisonnables) on peut trouver des moyens de traiter le transcendant avec une précision que n’ont actuellement ni les mystiques ni les poètes ?’’.

Selon Guy Pignolet, la transcendance opérationnelle est une possibilité de ‘’réforme du langage’’ offerte aux générations futures, comme il y en a eu d’autres par le passé. Référence à l’invention, il y a 500 ans par le roi coréen Séong, de l’écriture ‘’ la plus moderne du monde’’ encore aujourd’hui ».

Le service du bien commun

Ces recherches du philosophe Guy Pignolet nous font réfléchir avec un esprit critique sur le sens des mots que nous utilisons, sur le contenu et les perspectives des discours que nous tenons, sur les voies ouvertes par notre langage, sur notre façon de parler avec les autres et donc sur nos comportements verbaux envers autrui. Autrement dit : koman nou koz ant nou ? Est-ce que cela fait vraiment avancer les choses au service du bien commun ?

Mais au-delà de nout kozman, kosa nou fé ? Que de contradictions quotidiennes entre les belles paroles et les actes ! Entre les discours altruistes et les attitudes égocentriques, allons donc
continuer les recherches préconisées par Guy Pignolet pour aller vers la transcendance opérationnelle, c’est-à-dire l’excellence réelle.

Roger Orlu


Kanalreunion.com