Alon filozofé

Kosa i lé « la pensée positive » ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 24 avril 2015

Durant son séjour à La Réunion depuis la mi-février, le Docteur Sigand Roos, professeur en sciences humaines, acupuncteur et ayurvédiste, a tenu plusieurs conférences, avec des échanges très intéressants avec le public, notamment sur le concept de « la pensée positive ». Un thème qui suscite des réflexions importantes tout au long de notre existence, particulièrement face aux événements plutôt négatifs voire tragiques auxquels les humains sont confrontés chaque jour à La Réunion comme dans le monde entier.

Un enfant qui meurt de faim toutes les 5 secondes dans le monde pendant que le petit groupe des privilégiés accumule ses profits, la montée du néo-fascisme et du terrorisme dans beaucoup de pays, l’apartheid social et l’absence de démocratie à La Réunion etc… sont-ils l’expression d’une pensée positive ou réactionnaire ? Pour le Docteur Sigand Roos, la pensée positive est d’abord le fruit d’une bonne santé physique et mentale, basée sur « l’énergie, l’amour, la conscience » ainsi que sur « le rejet de la malbouffe comme de toutes les pollutions chimiques et gazeuses liées au commerce ».
Dans ce but, il conseille « la culture de la créativité active et permanente, la confiance en soi, le rejet des émotions et impulsions négatives ». D’où l’importance aussi, dit-il, de « partager avec les autres ce qui nous fait du bien, en cultivant la bonne humeur, la joie, l’amour ».

« La formule sacrée du positivisme »

Sur internet, nous pouvons trouver de nombreux sites consacrés à « la pensée positive », avec pas mal de conseils de spécialistes et de citations philosophiques à ce sujet. Comme par exemple : « La formule sacrée du positivisme : l’amour pour principe, l’ordre pour base, et le progrès pour but » (Auguste Comte).
Il est clair qu’avoir une pensée créative, innovatrice, auto-critique, attentive et ouverte aux autres rend plutôt sympathique, agréable, altruiste et solidaire ; elle se consacre à l’essentiel, aux questions les plus importantes sur le sens de la vie, plutôt qu’aux choses secondaires et aux diversions. À l’inverse, une pensée négative rend énervant, agaçant, désagréable aux autres voire violent.

« Ce combat continue »

Depuis sa naissance il y a 352 ans, comme tous les peuples du monde, le peuple réunionnais a eu la force de cultiver une pensée positive grâce à ses combats contre l’esclavage, l’engagisme, la colonisation, pour la liberté d’expression, le respect des droits sociaux, la démocratie etc… Des valeurs que l’on retrouve dans les trois couleurs du « drapeau officiel réunionnais » (le rouge pour « la force », le bleu pour « la douceur » et le jaune pour « la clarté »).
« Ce combat continue », comme l’a rappelé le penseur et militant réunionnais Paul Vergès lors d’un meeting du PCR le 18 avril dernier à Sainte-Suzanne, car « nous devons prendre conscience de la gravité de la situation dans notre pays, avoir une vision commune du présent, de l’avenir et des solutions à mettre en œuvre nous-mêmes, dans l’union, en toute responsabilité ». Ala kosa i lé « la pensée positive » pour les combattants réunionnais de la liberté !


Kanalreunion.com