Alon filozofé

Kosa nou fé pou èt fidèl a Paul Vergès ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 16 juin 2017

JPEG - 35.7 ko
Paul Vergès.

Kom zot i koné et comme cela est dit dans la devise de l’association MIARO (« Nout zansèt, nout fors »), la culture de la mémoire ancestrale fait partie des atouts de la pensée créole réunionnaise. Et cette fidélité à nos ancêtres combattants de la liberté, depuis les marones et marons anti-esclavagistes jusqu’à celles et ceux qui nous ont quittés récemment, est un des éléments qui peut donner un sens à notre vie…

Ce lundi 12 juin, soit 7 mois jour pour jour après le décès de Paul Vergès, des militants communistes réunionnais ont eu des échanges sur la suite des enseignements à tirer de l’œuvre immortelle de leur camarade fondateur du PCR. Ils ont notamment réfléchi ensemble sur l’importance de cultiver la fidélité du peuple réunionnais aux valeurs humaines fondamentales portées par ce grand penseur et aux combats qu’il a menés dans ce sens.

On se souvient en effet de l’hommage immense — venu de tout le pays — qui lui a été rendu durant les trois jours et nuits de sa veillée mortuaire à Sainte-Suzanne et lors de ses obsèques au Port le 15 juin. On se rappelle aussi que même des adversaires politiques du président du PCR ont exprimé leur admiration pour ses compétences, ses qualités humaines et les combats qu’il a menés au service de son peuple et de l’humanité.

Des documents à connaître et faire connaître

Pour en savoir plus à ce sujet, il est important de connaître et de faire connaître les divers documents consacrés aux engagements de Paul Vergès. On peut citer par exemple des livres, comme les 3 tomes de ‘’Combat des Réunionnais pour la liberté’’ et les 4 tomes de ‘’La commune du Port a 100 ans’’ d’Eugène Rousse, ou encore ‘’Paul Vergès, d’une île au monde’’ et ‘’Paul Vergès, du rêve à l’action’’ de Brigitte Croisier, ainsi que ‘’Paul Vergès, l’immortel’’ de Gilles Bojan.

N’oublions pas non plus le DVD vidéo produit en 2007 par Mémoires Vives sur la vie et l’œuvre de Paul Vergès ainsi que le documentaire ‘’Sucre amer’’ de Yann Le Masson (1963). Parmi les valeurs et les pratiques cultivées par Paul Vergès durant toute sa vie, on peut penser à sa volonté constante de réfléchir pour changer le monde, à sa modestie, à sa culture de l’autocritique permanente, etc.

Un héritage à respecter et à transmettre

Par ailleurs, outre ce qu’il a réalisé en tant qu’élu (maire, président de Région, député et sénateur à Paris, député au Parlement européen…), il nous faut aussi évoquer les divers projets qu’il souhaitait mettre en œuvre depuis des décennies, notamment la responsabilité réunionnaise pour un développement durable du pays sur le plan économique, social, environnemental, culturel, indianocéanique et mondial. Quels candidats à la députation ce dimanche 18 juin souhaitent réaliser ces projets pour sauver l’avenir du peuple réunionnais ?

Avec la priorité au bien commun, ce principe fondamental du communisme auquel il a consacré sa vie, Paul Vergès nous laisse donc un héritage à respecter et à transmettre aux nouvelles générations. D’où la question : kosa nou fé ansanm pou èt vréman fidèl a Paul Vergès pou libèr nout péi ?

Roger Orlu

Légende

Paul Vergès.


Kanalreunion.com