Alon filozofé

« L’intelligence artificielle » : kosa i sèrv ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 11 mars 2016

Depuis de nombreuses années, un grand penseur et militant pour la libération du peuple réunionnais attire l’attention sur les nouveaux et graves problèmes que nous devons prendre en compte à La Réunion, à la fois en urgence et dans les décennies à venir, en raison d’importantes évolutions dans le monde : la mondialisation de la compétition capitaliste, la croissance démographique, le réchauffement climatique et les transformations technologiques. Sur ce dernier point, des experts viennent de confirmer la justesse comme l’importance de l’alarme lancée par Paul Vergès et son organisation politique. Mé kisa i fé in kont èk sa dan nout péi ?

JPEG - 65.6 ko
Une des 2.000 personnes de 72 pays interrogées par Yann Arthus Bertrand pour réaliser ‘’Human’’, son second film sorti en septembre 2015.

Le vendredi 4 mars dernier à Paris, la Bibliothèque Médicis de La Chaîne Publique du Sénat et de l’Assemblée Nationale (LCP) a reçu plusieurs experts pour débattre des enjeux de cette « révolution technologique » que l’on appelle « l’intelligence artificielle ». Comme cela est dit sur internet, il a été rappelé en substance que ce terme est défini par l’un de ses créateurs dans les années 50, Marvin Lee Minsky, comme « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique ».

Il est dit aussi qu’« on y trouve donc le côté ‘’artificiel’’ atteint par l’usage des ordinateurs ou de processus électroniques élaborés et le côté ‘’intelligence’’ associé à son but d’imiter le comportement. Cette imitation peut se faire dans le raisonnement, par exemple dans les jeux ou la pratique des mathématiques, dans la compréhension des langues naturelles, dans la perception : visuelle (interprétation des images et des scènes), auditive (compréhension du langage parlé) ou par d’autres capteurs, dans la commande d’un robot dans un milieu inconnu ou hostile ».

« Quels liens ont-ils avec le capital ? »

Lors de cette émission télévisée, les divers intervenants ont souligné à la fois les avantages potentiels de l’intelligence artificielle et ses dangers comme ses inconvénients. Selon eux, les ordinateurs, téléphones portables, robots, drones et autres innovations technologiques doivent être « maîtrisés par la société » en raison de leurs « problèmes éthiques » et de leurs « dangers démocratiques ».

D’autres questions ont aussi été posées, comme par exemple : « à quoi servent ces outils artificiels ? », « respectent-ils les droits humains et la dignité humaine ? », « quels liens ont-ils avec le capital et avec les plus pauvres ? »… Et l’un des experts s’est demandé : « vers quel changement de civilisation allons-nous dans les prochaines décennies avec ce nouveau mode de travail ? ».

« Quel est le sens de la vie ?… »

Ces problématiques cruciales dont nous devons prendre conscience sont évoquées sous un autre angle par le célèbre photographe français Yann Arthus-Bertrand dans un film qu’il vient de réaliser sous le titre de ‘’Human’’. En effet, selon sa présentation, « cette œuvre engagée nous livre une réflexion sur la condition humaine et sur le sens même de notre existence » par des témoignages très intéressants de citoyen(ne)s du monde entier.

Ces personnes répondent à des questions fondamentales comme par exemple : « Comment mieux vivre ensemble ? À quoi aspirons-nous ? Pourquoi n’arrive-t-on toujours pas à se comprendre ? Quel est le sens de la vie ?… ». Voilà des pistes de réflexion qui peuvent contribuer à répondre à la question de l’un des défis les plus importants à résoudre dans notre société réunionnaise : « L’intelligence artificielle », kosa i sèrv ?

Roger Orlu


Kanalreunion.com