Alon filozofé

"La force", "la douceur" et "la clarté" : les valeurs cultivées par nout drapo péi

Billet philosophique

Roger Orlu / 13 juin 2014

Trois concepts ont été mis en avant par le chercheur sainte-rosien Guy Pignolet et ses amis, nos chers créateurs du drapeau réunionnais vers 1975 : la force, la douceur et la clarté. Et ces trois valeurs fondamentales, portées par le peuple réunionnais depuis sa naissance il y a 350 ans, sont exprimées dans les trois couleurs du drapeau : le rouge, le bleu et le jaune. Au moment où nos compatriotes sont de plus en plus nombreux à exprimer leur volonté de faire reconnaître, respecter et valoriser notre identité spécifique, quelles réflexions pouvons-nous émettre à ce sujet ?

GIF - 22.4 ko
Le drapeau réunionnais reconnu comme « le drapeau Officiel de La Réunion ».

Pour commencer, laissons de côté les débats légitimes ainsi que les polémiques inutiles voire néfastes autour de ce que nous considérons comme lo drapo nout péi, nout nasyon. Certes, les échanges libres et fraternels peuvent et doivent exister entre Réunionnais sur d’autres drapeaux inventés dans les années 80 par diverses organisations culturelles et politiques pour exprimer des idées sur ces symboles de notre identité ; et chacun a le droit de défendre son association à travers les couleurs, les dessins etc… de tel ou tel étendard.

Mais l’essentiel n’est-il pas de s’entendre et de cultiver l’identité réunionnaise sur ce drapeau « reconnu en 2003 par la Fédération Internationale des Associations Vexillologiques », « adopté par la Monnaie de Paris » et déclaré « le drapeau Officiel de La Réunion » sur l’autocollant des plaques d’immatriculation des véhicules routiers ? Un drapeau que plusieurs communes réunionnaises affichent déjà publiquement, à côté de ceux de la République Française et de l’Union Européenne (il manque encore celui de l’Indianocéanie !…).

Un projet commun

Sur ce drapeau, le pays est représenté par un grand triangle rouge en forme de volcan, surmonté par un ciel bleu et cinq rayons de soleil jaunes. Comme l’explique Guy Pignolet, le rouge c’est « pour la Force » ; à savoir : la force du peuple réunionnais, sa capacité de résister depuis trois siècles et demi à toutes les formes d’oppressions et d’injustices — à commencer par ce crime contre l’humanité que fut l’esclavage — pour construire une société libre, équitable et harmonieuse.

Certes, ce combat n’est pas terminé face au système néo-colonial actuel ; donc la force du drapeau rouge de la liberté, que nous portons en notre interculturalité réunionnaise, ne doit cesser de grandir dans l’union de notre peuple. Et cette union, qui fera toujours davantage notre force, ne peut se faire seulement autour de notre drapeau mais aussi et surtout sur un projet commun pour le développement durable de La Réunion.

Ala nout nasyon…

Passons au bleu, qui est « pour la Douceur » ; nous pouvons y voir la douceur de notre interculturalité, c’est-à-dire la capacité de valoriser les atouts de la diversité de nos racines ancestrales dans l’unité de notre identité créole réunionnaise ; une douceur basée sur les échanges, le dialogue, la recherche d’entente, le respect, la fraternité, l’altruisme et la non-violence ; car "lamour lé dou !".

Enfin, parlons du jaune, qui est « pour la Clarté » ; autrement dit : la clairvoyance, le bon-sens, la rationalité, le savoir-faire, le génie collectif réunionnais, qui ont permis à notre peuple de surmonter bien des épreuves depuis sa naissance sous la colonisation. Cette clarté est comme un rayonnement du soleil, ouverte au monde, porteuse de solidarité avec tous les autres peuples, et comme un éclairage de la planète car nous sommes « venus du Monde entier » et « tournés vers le Monde entier », comme le dit la présentation du drapeau. La clarté n’est-elle pas aussi porteuse de transparence — par une démocratie participative — et de visibilité sur un avenir toujours meilleur à inventer par le savoir, la lucidité et la recherche de la vérité ?

Ces trois couleurs et significations de "nout drapo péi" nous font réfléchir à notre responsabilité citoyenne — individuelle et collective — pour enrichir sans cesse notre savoir vivre ensemble. Plus que jamais donc, vive la force du rouge ! Vive la douceur du bleu ! Et vive la clarté du jaune ! Ala nout nasyon…

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com