Alon filozofé

La lutte contre l’idéologie bourgeoise

Billet philosophique

Roger Orlu / 6 novembre 2015

Les chansons rebelles, progressistes et révolutionnaires qui combattent l’idéologie dominante sont presque toujours censurées par les médias dominants, financés par les capitalistes pour pérenniser leur système. C’est pourquoi, un vrai miracle s’est produit il y a quelques jours dans le journal télévisé de France 2, où a été rendu hommage au célèbre chanteur belge Jacques Brel (1929 – 1978) et où en quelques secondes on a pu entendre le refrain de sa chanson ‘’Les Bourgeois’’ (1962).

JPEG - 67.2 ko
Un groupe de militants communistes et socialistes sur le terrain à Saint-Paul pour « une Réunion nouvelle » sur la base du projet de l’Union des Forces de Progrès pour le Développement et l’Égalité face aux carences et trahisons de la bourgeoisie.

Voici les paroles de ce refrain : « Les bourgeois c’est comm’ les cochons / Plus ça devient vieux, plus ça devient bête, / Les bourgeois c’est comme les cochons / Plus ça devient vieux plus ça devient... » ; « …con ! », diront certaines personnes qui luttent contre l’idéologie bourgeoise. Bien sûr, ces paroles d’une chanson n’ont rien à voir avec une thèse philosophique ; mais elles peuvent tout de même susciter des réflexions, comme par exemple sur le sens que pouvait vouloir donner Jacques Brel à son message en rédigeant ce texte.
On peut se dire, entre autres, qu’il n’est pas question de généraliser cette attaque contre les personnes qualifiées « les bourgeois ». Ce qui serait visé, en fait, c’est l’idéologie de la classe sociale qui domine le système économique dans le monde au détriment de la classe ouvrière et qui en profite au maximum au détriment des plus pauvres, en dominant aussi le ‘’vieillissement’’ (donc la ‘’connerie’’) du système social, culturel, éducatif, médiatique et politique de notre société.

Une idéologie « conne »

Comme on le sait, cette idéologie « conne », irrationnelle et barbare privilégie l’intérêt personnel, les ambitions égocentriques, les divisions du peuple et les inégalités contre l’intérêt général, le bien commun, l’altruisme, l’égalité et la solidarité. D’où l’importance du combat permanent à mener contre cette conception absurde de l’existence humaine et contre les diverses gouvernances non démocratiques de la bourgeoisie.
C’est pourquoi, face aux bourgeois diviseurs des Réunionnais et collaborateurs des néo-colonialistes, les combattants de la liberté de notre peuple continuent leurs luttes ensemble. Une union militante exaltée avec force lors d’une conférence de presse tenue le 30 octobre dernier par Paul Vergès et Jean-Claude Fruteau pour présenter leur « Appel à la création d’un Comité de parrainage de 20 ans pour la concertation entre Réunionnaises et Réunionnais pour l’avenir de La Réunion ».

Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… !


Kanalreunion.com