Alon filozofé

La paix passe par la justice

Billet philosophique

Roger Orlu / 1er août 2014

Nous ne pouvons être indifférents aux terribles tragédies vécues actuellement par de nombreux peuples dans le monde en raison de guerres menées par les classes dominantes pour défendre leurs intérêts au détriment des plus pauvres. C’est ce qui se passe notamment au Moyen-Orient, où le peuple palestinien est victime des violentes agressions de la part des colonialistes israéliens qui occupent son pays et refusent de respecter ses droits fondamentaux. Cela nous fait réfléchir aux conditions de la paix dans cette région comme ailleurs dans le monde.

À l’occasion de la fin du mois de Ramadan, Mgr Gilbert Aubry, évêque de l’Église catholique à La Réunion, a publié — en saluant nos sœurs et frères musulmans — un texte très intéressant qui évoque le grave conflit actuel israélo-palestinien. Il y souligne notamment que ce problème est « avant tout politique. Le Gouvernement israélien, jusqu’à présent, n’est pas disposé à vouloir la paix. C’est l’inverse. Et ce Gouvernement fait peu cas des Juifs qui veulent la paix ».
Il signale également que « l’AMR (Association Musulmane de La Réunion) a rappelé que l’on doit mettre fin à ‘’la colonisation des territoires occupés ou annexés à Jérusalem–Est, en Cisjordanie et à Gaza, et ce conformément aux résolutions internationales, pour permettre aux Palestiniens chassés de leurs terres de disposer de leur propre État, par ailleurs viable, tel que prévu par la décision de partage de la Palestine par l’Assemblée Générale de l’ONU en 1947’’ (Résolution 181, communiqué du 12 juillet 2014). Le Droit International ne peut pas être impunément bafoué avec les atermoiements des grandes puissances qui laissent faire ».

« Bâtir ensemble un avenir commun »

Il ajoute cet autre rappel essentiel : « Début avril 2014, les évêques d’Israël, de Palestine et de Jordanie ont diffusé un texte important du Comité Justice et Paix de Terre Sainte. Il est nécessaire que ‘’chrétiens et musulmans doivent lutter ensemble contre les nouvelles forces de l’extrémisme et de la destruction. (…) Tous ceux qui cherchent la dignité, la démocratie, la liberté et la prospérité sont attaqués. Nous devons être solidaires et parler haut et fort en vérité et en liberté. (…)
Les pouvoirs politiques locaux et internationaux cherchent leurs propres intérêts. C’est entre nous seuls que nous devons bâtir ensemble un avenir commun. Nous devons nous adapter à nos réalités même face à la réalité de la mort et nous devons apprendre ensemble à mettre fin à la persécution et à la destruction afin de mener une vie nouvelle et digne dans nos propres pays ».

« Tout homme est mon frère »

Mgr Aubry conclut son texte ainsi : « Que de travail à faire pour nous tous et par nous tous pour ne pas nous laisser gangréner par les simplismes de tous bords qui peuvent alimenter les extrémismes toujours dangereux pour des individus, des familles, des sociétés entières. Notre vivre-ensemble réunionnais n’est pas qu’une ‘’carte postale pour touristes en peine de cœur’’. C’est une construction en pleine évolution qu’il nous importe de faire réussir dans un souffle spirituel d’humanisation permanente, sur notre terre de rivages, pitons, cirques et remparts. Tout homme est mon frère. Ici et ailleurs ! ».
D’où l’importance de cet appel du ‘‘Collectif Nout Tout’ Ansamb pou la Paix en Palestine’’ à un rassemblement ce dimanche 3 août à 10 heures 30 sur l’Esplanade des Droits de l’Homme à Saint-Denis : « Pour l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza. Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et Jérusalem. Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza. Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international. Pour le soutien au peuple palestinien et au gouvernement d’entente nationale ».
D’où l’importance également, ici à La Réunion, de renforcer la solidarité entre Réunionnais pour construire ensemble une société juste, équitable, libre et démocratique, sans apartheid social. Quand on connaît les graves problèmes sociaux du pays, avec les violences de la misère et des injustices qui entraînent aussi les violences exprimées dans les ‘’faits divers’’ quotidiens dramatiques, on ne peut que s’inspirer des propos cités plus haut. À La Réunion comme ailleurs il n’y aura pas de paix et de fraternité sans justice. C’est le sens de la magnifique sculpture réalisée par Marco Ah-Kiem et intitulée ‘’La Cène’’, où Jésus lance son appel : « Aimez-vous les uns les autres » et où le traître Judas tourne la tête pour ne pas l’entendre…

Roger Orlu


Kanalreunion.com