Alon filozofé

La philo pour tous

Billet philosophique

Roger Orlu / 28 octobre 2011

Des appels ont été lancés au niveau international par l’UNESCO et par des responsables Réunionnais à célébrer le 17 novembre prochain la Journée mondiale de la philosophie. Pourquoi ? Afin de contribuer à la mobilisation citoyenne pour permettre à toutes et à tous de s’approprier la pratique de la philosophie. Car c’est une science humaine à démocratiser au maximum si nous voulons construire une société plus humaine.

Le 17 octobre dernier, Moufida Goucha, chef de la Section Sécurité humaine, démocratie et philosophie à l’UNESCO, a envoyé aux "ami(e)s de la philo" dans le monde entier comme à La Réunion l’appel suivant : « J’ai le grand plaisir de vous écrire en vue de la préparation de la célébration de la prochaine Journée mondiale de la philosophie, le jeudi 17 novembre 2011. Comme il est de coutume, de nombreux États membres célèbrent cette Journée, avec la participation des Commissions nationales, des Bureaux hors Siège, des universités, des centres de recherche, des ONG spécialisées, des lycées, etc.
Nous serions très heureux que votre institution puisse s’associer à cette célébration et vous saurions gré de bien vouloir nous envoyer des informations concernant les activités que vous prévoyez d’organiser (descriptif, matériaux visuels et tout autre support) ».

Une "journée"… d’un mois

Le même jour, soit à un mois de cette Journée, un appel a été lancé à La Réunion par Roger Ramchetty et Sudel Fuma pour célébrer au mieux pour la 4ème année consécutive cet événement dans notre île et lui donner un sens très fort, 200 ans après la révolte de nos ancêtres esclaves. Voici le texte de cette invitation du président du Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement (CCEE) et du directeur de la Chaire UNESCO à l’Université de La Réunion aux associations culturelles réunionnaises :
« L’an dernier, vous avez participé activement à la célébration réunionnaise de la Journée Mondiale de la Philosophie sous l’égide de l’UNESCO. C’était la troisième année que notre île célèbre cette Journée lancée par cette instance internationale en 2002 pour promouvoir la philosophie dans le monde. Et pour la troisième fois consécutive depuis 2008, grâce à la dynamique et à la solidarité du mouvement associatif culturel et éducatif réunionnais à cette cause, la célébration de cette "Journée" a pris une ampleur comme dans aucun pays du monde car elle dure environ un mois, avec des actions organisées dans toute l’île (voir le bilan que le CCEE va publier à ce sujet, sous forme de brochure, à l’instar des années précédentes).
Afin de pérenniser cet événement et de lui donner encore plus d’ampleur, à un mois de cette Journée Mondiale, nous vous invitons à y participer en prenant des initiatives dans ce sens en toute liberté pendant un mois, voire en parler à d’autres associations. La seule "contrainte" qui peut nous convenir de façon consensuelle est de ne pas tous organiser une action au même moment le jour "J", soit le jeudi 17 novembre, afin que le maximum de public puisse suivre les diverses rencontres organisées par les uns et les autres.
Nous vous invitons également à préparer votre programme le plus tôt possible afin que nous puissions l’annoncer ensemble lors d’une conférence de presse au siège du CCEE quinze jours ou une semaine avant le lancement de cette "Journée" par le maximum d’associations possible.
Enfin, nous vous proposons d’inscrire cette célébration dans le cadre de celle de "l’Année d’Élie, un combattant réunionnais de la liberté", où est célébré le 200ème anniversaire de la révolte de nos ancêtres esclaves dans la région de Saint-Leu, à l’initiative de l’esclave forgeron Élie et ses ami(e)s.
Nous vous remercions d’avance de répondre au plus vite à ces invitations et de nous dire ce que vous en pensez ».

« Une école de la liberté »

Le sens que ces diverses personnalités donnent à la philosophie ne consiste pas à lui accorder une place démesurée, en faisant croire qu’elle est la réponse à tous nos problèmes. Elles n’en font pas non plus un mythe mais un outil concret et indispensable, dont chaque citoyen du monde doit pouvoir disposer pour se poser des questions sur le sens que nous voulons donner à notre existence personnelle et collective, mais aussi pour maîtriser son impulsivité et son égocentrisme.
Autrement dit, c’est un moyen de cultiver l’esprit critique, la réflexion rationnelle, le sens de la responsabilité, les valeurs de la solidarité et bien d’autres atouts à valoriser pour construire une société réellement humaine. C’est pourquoi l’UNESCO appelle tous les États du monde à enseigner la philosophie aux enfants dès le plus jeune âge en faisant de cette pratique « une école de la liberté », donc un moyen de résister à toutes les formes d’injustices et d’oppressions.

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com