Alon filozofé

La résistance réunionnaise à la stupidité

Billet philosophique

Témoignages.re / 25 mai 2012

Tout le monde constate chaque jour la quantité de stupidités qui sont dites ou commises à La Réunion (comme ailleurs), notamment dans le cadre de la campagne pour les élections législatives du 10 juin prochain. Comme d’habitude, les intérêts personnels ont la priorité au détriment du bien commun, et la solidarité réunionnaise pour en finir avec le régime néo-colonial en place est combattue par les profiteurs de l’apartheid social. Mais comme il l’a prouvé depuis trois siècles et demi — et puis encore lors de la dernière présidentielle —, le peuple réunionnais est capable de résister à la "kouyoniss"…

Il se trouve que vient d’être publiée pour la première fois — par les Éditions des Presses universitaires de France — la version française d’un livre rédigé en 1976 par Carlo Maria Cipolla sous le titre : "Les lois fondamentales de la stupidité humaine". Dans ce best-seller, ce chercheur italien (1922-2000), qualifié d’éminent spécialiste d’histoire économique, essaie d’« évaluer l’impact de la stupidité sur nos parcours personnels et l’évolution sociale ».
Il y présente cinq lois qui régissent la stupidité et qui permettent d’analyser le fonctionnement du système capitaliste. Voici des extraits de ces lois.

« Une prolifération inquiétante »

« La Première Loi fondamentale de la stupidité humaine affirme sans ambiguïté que "chacun sous-estime toujours inévitablement le nombre d’individus stupides existant dans le monde". (…) Les gens que l’on croyait rationnels et intelligents s’avèrent outrageusement stupides. Jour après jour, avec une monotonie imparable, chacun est harcelé par des individus stupides qui surgissent à l’improviste, dans les lieux les plus mal commodes et aux moments les plus improbables. (…)
La Deuxième Loi fondamentale dit que "la probabilité que tel individu soit stupide est indépendante de toutes les autres caractéristiques de cet individu". (…)
La Troisième Loi fondamentale part du principe que l’humanité se divise en quatre catégories : les crétins, les gens intelligents, les bandits et les êtres stupides. (…) Est stupide qui entraîne une perte pour un autre individu ou pour un groupe d’autres individus, tout en n’en tirant lui-même aucun bénéfice et en s’infligeant éventuellement des pertes. (…) Croire que le stupide ne nuit qu’à lui-même, c’est confondre stupidité et crétinerie. (…)
La Quatrième Loi fondamentale stipule que "les non-stupides sous-estiment toujours la puissance destructrice des stupides. En particulier, les non-stupides oublient sans cesse qu’en tout temps, en tous lieux et dans toutes les circonstances, traiter et/ou s’associer avec des gens stupides se révèle immanquablement être une erreur coûteuse". (…)
La Cinquième Loi fondamentale énonce que "l’individu stupide est le type d’individu le plus dangereux. (…) L’individu stupide est plus dangereux que le bandit". (…) Le résultat de l’action d’un parfait bandit (…) est purement et simplement un transfert de fortune et/ou de bien-être. Après l’action d’un parfait bandit, le bandit dispose sur son compte d’un plus qui équivaut exactement au moins causé à autrui. (…) On remarque parmi ceux qui détiennent le pouvoir une prolifération inquiétante de bandits à tendance stupide ».

Une préoccupation stupide

Depuis la publication de ce diagnostic et le lancement de ce cri d’alarme par Carlo Maria Cipolla il y a 36 ans, l’humanité en a-t-elle tenu compte ? Non, lorsque par exemple Jean Ziegler nous dit que « la faim est aujourd’hui la première cause de mortalité sur Terre : pour 70 millions de décès annuels, la moitié, 35 millions de personnes, meurent de faim ou de ses suites immédiates en un an, la plupart étant des enfants en bas âge vivant dans les pays du Sud ». Le partage inéquitable des richesses sur la planète n’est-il pas la pire des stupidités humaines ?
Et l’apartheid social à La Réunion ? Qui a l’intelligence de faire de son abolition une des priorités de la nouvelle politique de décolonisation à mettre en œuvre ? Il se trouve que le peuple réunionnais a eu la compétence géniale de se doter d’une organisation politique qui précisément a toujours été préoccupée par ce problème et qui lutte depuis plus de 50 ans avant tout pour la liberté, la cohésion sociale et la fraternité réunionnaises.
Mais quelle est la première préoccupation stupide de certains politiciens ? C’est de combattre ce parti et d’insulter ses dirigeants pour les éliminer. La résistance réunionnaise à la stupidité, dans l’union et la solidarité, est donc plus que jamais à l’ordre du jour…

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com