Alon filozofé

La solidarité pour la liberté

Billet philosophique

Roger Orlu / 28 novembre 2014

À quoi ça sert de chanter en chorale à La Réunion avec des publics réunionnais ? Voilà une question à laquelle deux chorales réunionnaises ont apporté des réponses très positives ce week-end, en mettant en avant des valeurs essentielles de notre culture à renforcer sans cesse, à savoir : la solidarité avec les personnes en difficultés et le combat pour la liberté. Des concepts philosophiques qui méritent réflexion…

JPEG - 52 ko
La chorale du Collectif de la Mémoire Portoise en train de chanter ‘’Le Chiffon rouge de la liberté’’.

Le samedi 22 novembre, l’association humanitaire RESPA-Seul (Réseau d’Ecoute Solidarité Personnes Agées isolées) a organisé un très beau concert de chant choral à l’église de la Trinité à Saint-Denis, en partenariat avec l’association chorale de Quartier-Français. Ce concert était accompagné d’une vente de gâteaux et de boissons ainsi que d’une quête auprès du public pour qu’il puisse apporter son soutien à l’association présidée par Patrice Louaisel.
Cette organisation de bénévoles accueille en famille le jour de Noël ou de la fête des mères des personnes âgées isolées ; elle rend également visite chaque semaine à de telles personnes souffrant de solitude et co-voiture une fois par mois des personnes âgées sur un site convivial. Pour cultiver cette solidarité, le public a pu chanter avec la chorale de nombreuses variétés françaises et réunionnaises porteuses de cette valeur et transmises par des artistes comme Michel Fugain, Yannick Noah, Charles Aznavour etc…

« Partager »

À ce propos, nous pouvons citer par exemple cette chanson créole réunionnaise qui nous avertit : « La tèr lé an détress, mon péi lé an danzé, mé fo pa kroir La Rényon lé fini ». Et cet ‘’Alléluïa’’ qui nous rappelle : « On vient sur Terre beaucoup d’années pour vivre ensemble et partager ».
Voilà des messages que l’on a retrouvés le lendemain devant le cimetière marin du Port, où le Collectif de la Mémoire Portoise a invité « toutes les personnes attachées aux valeurs de résistance et de liberté à participer à la cérémonie organisée en souvenir du 28 novembre 1942 ». Une date historique du peuple réunionnais, où les forces vives du pays, soutenues par le militant communiste Léon de Lépervanche, ont participé à la libération de La Réunion du régime nazi par les Forces Françaises Libres arrivées à bord du contre-torpilleur ‘’Léopard’’.

« Le monde sera ce que tu le feras »

Lors de cette cérémonie, une chorale animée par la militante communiste Mémouna Patel et par l’artiste Philippe Paviel a proclamé avec le public le célèbre ‘’Chants des Partisans’’ et ‘’Le Chiffon rouge de la liberté’’, une chanson créée par Michel Fugain en 1977. Cette chanson est particulièrement intéressante sur le plan philosophique car elle crée un lien entre la solidarité et le combat pour la liberté. Nous en publions ci-après un extrait du texte pour illustrer cette idée et pour aider les lecteurs de cette chronique à le chanter :
« Accroche à ton cœur un morceau de chiffon rouge
Une fleur couleur de sang
Si tu veux vraiment que ça change et que ça bouge
Lève-toi car il est temps

Allons droit devant vers la lumière
En levant le poing et en serrant les dents
Nous réveillerons la terre entière
Et demain, nos matins chanteront

Compagnon de colère, compagnon de combat
Toi que l’on faisait taire, toi qui ne comptais pas
Tu vas pouvoir enfin le porter
Le chiffon rouge de la liberté
Car le monde sera ce que tu le feras
Plein d’amour de justice et de joie (…) ».


Kanalreunion.com