Alon filozofé

« Le chiffon rouge de la liberté »

Billet philosophique

Roger Orlu / 29 juin 2012

Dans le contexte actuel, marqué notamment par l’insuffisance des décisions prises par les chefs d’État du monde entier — réunis à Rio la semaine dernière — pour faire face aux besoins vitaux du développement durable, il nous semble que le "billet philo" de cette semaine ne peut pas sous-estimer l’importance d’un événement peut-être à portée historique, qui s’est déroulé le samedi 23 juin à La Réunion.

La presse a déjà parlé de cet événement. À la Mairie du Port, ce lieu symbolique où a été fondé le Parti communiste réunionnais le 18 mai 1959, s’est tenue pendant toute une journée la première réunion du Conseil de Reconstruction du PCR. Une rencontre marquée avant tout par des échanges très riches entre militantes et militants responsables des sections communistes de toute l’île sur les voies et moyens de « rendre au PCR la force nécessaire pour continuer à travailler au service du peuple réunionnais ».
Ces échanges d’idées vont continuer partout dans le pays durant les semaines à venir avec l’ensemble des membres du Parti, afin que le peuple réunionnais soit plus que jamais doté d’un outil essentiel pour se libérer de toutes les formes d’oppressions, d’injustices et de mépris dont il est toujours victime de la part du système néo-colonialiste. Ce défi à relever nécessite évidemment une analyse et une prise de conscience des causes fondamentales des graves problèmes auxquels est confrontée la majorité de la population, privée des droits fondamentaux : emploi, logement, moyens de vivre décemment, éducation, gouvernance démocratique, etc.
Les réponses à ces problématiques seront bien sûr liées à l’organisation et aux fonctionnements à venir de cette organisation démocratique réunionnaise, mais aussi et surtout à l’idéologie qui sera au cœur de ses préoccupations. Autrement dit, à quoi sert la politique ? Je m’engage pour quoi et pour qui dans un parti politique ? Dans quelles perspectives on souhaite détenir des pouvoirs ? Au service de qui et de quoi ? Les collectivités réunionnaises, dont les responsables sont élus par le peuple, sont-elles des moyens pour contribuer à achever la décolonisation du pays et donc à soutenir la lutte de libération du peuple réunionnais ?

"Le Chiffon rouge"

Bien d’autres questions pourraient être posées afin d’assumer nos responsabilités citoyennes et militantes. Mais pour conclure les réflexions suscitées par cet événement, nous citerons le texte intégral d’une chanson très émouvante et pleine de sagesse intitulée "Le Chiffon rouge" et créée par le grand artiste français Michel Fugain en 1977 :

« Accroche à ton cœur un morceau de chiffon rouge
Une fleur couleur de sang
Si tu veux vraiment que ça change et que ça bouge
Lève-toi, car il est temps

Allons droit devant vers la lumière
En levant le poing et en serrant les dents
Nous réveillerons la terre entière
Et demain, nos matins chanteront

Compagnon de colère, compagnon de combat
Toi que l’on faisait taire, toi qui ne comptais pas
Tu vas pouvoir enfin le porter
Le chiffon rouge de la liberté
Car le monde sera ce que tu le feras
Plein d’amour, de justice et de joie

Accroche à ton cœur un morceau de chiffon rouge
Une fleur couleur de sang
Si tu veux vraiment que ça change et que ça bouge
Lève-toi, car il est temps

Tu crevais de faim dans ta misère
Tu vendais tes bras pour un morceau de pain
Mais ne crains plus rien, le jour se lève
Il fera bon vivre demain

Compagnon de colère, compagnon de combat
Toi que l’on faisait taire, toi qui ne comptais pas
Tu vas pouvoir enfin le porter
Le chiffon rouge de la liberté
Car le monde sera ce que tu le feras
Plein d’amour, de justice et de joie ».

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com