Alon filozofé

Les avancées de la culture de l’union réunionnaise

Billet philosophique

Roger Orlu / 27 janvier 2017

Comme on le sait, l’objectif fondamental du Parti Communiste Réunionnais lors de son 9e Congrès le 5 février prochain à Sainte-Suzanne est de faire avancer « le rassemblement de toutes les forces vives de La Réunion pour la responsabilité et le développement solidaire du pays ». Or l’on constate chaque jour que, malgré les multiples actions menées par les classes dominantes à leur profit pour diviser notre peuple, la culture de l’union réunionnaise réalise des avancées très encourageantes pour élaborer et mettre en œuvre « un projet commun et partagé ».

JPEG - 69.5 ko
Des Réunionnais avec le Père Joseph Wrésinski, le fondateur du mouvement ATD Quart Monde, lors de sa visite à La Réunion en 1984. « Que les voix s’unissent pour dire stop à la pauvreté ».

Certes, les intérêts privés et les ambitions personnelles restent la priorité pour les plus riches qui commandent notre pays au nom de l’égocentrisme ; et cela se fait au détriment de l’intérêt collectif, du bien commun et de l’altruisme, avec le non-respect des droits des plus pauvres. Cette idéologie dominante est mise en cause par les forces vives et militantes au service des autres, qui cultivent l’union dans leurs engagements en faveur d’une société harmonieuse.

C’est le cas par exemple d’une association humanitaire comme ATD Quart-Monde, qui a organisé samedi dernier une rencontre avec ses alliés pour préparer ses actions de 2017 ; une années marquée notamment par la célébration du 100e anniversaire de la naissance du fondateur de ce mouvement en France, le Père Joseph Wrésinski, le 12 février prochain à Joli Fond (Saint-Pierre). Parmi les autres mobilisations programmées, il y a bien sûr aussi la traditionnelle Journée Mondiale du Refus de la Misère le 17 octobre.

« Un rassemblement le plus large possible »

En tout cas, ce qui a marqué, entre autres, cette rencontre ce sont les propos tenus par les responsables d’ATD, comme le président Dominique Versini, le volontaire Simon Tiendrebeogo, l’animatrice Gilberte Moellon, etc. sur « l’importance des alliances entre Réunionnais contre la misère et les injustices afin de mener le combat ensemble, dans l’unité et la convivialité, car il faut l’union pour faire bouger les choses ». Des propos illustrés par un documentaire sur Joseph Wrésinski, où il lance un vibrant « appel au rassemblement pour dire ‘’stop à la pauvreté !’’ » ; un appel conforté lors de cette réunion par ATD et ses alliés autour de cette question : « que pouvons-nous faire en commun pour changer notre société ? ».

Parmi ces alliés, on peut citer le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion, représenté par son président, Idriss Issop-Banian, qui a évoqué un autre rendez-vous symbolique de l’unité de notre peuple, célébré depuis près de dix ans le dernier dimanche de septembre : la Journée Réunionnaise de la Fraternité. Une célébration organisée également par et pour « un rassemblement le plus large possible ».

La diversité dans l’unité

Il est possible qu’à l’occasion de cet événement marquant, on puisse entendre à nouveau un autre symbole très fort de l’union réunionnaise : ‘’L’hymne de La Réunion’’, ce chant magnifique réalisé par les célèbres poètes, écrivains et artistes Idriss Issop-Banian, Patrice Treuthardt et Maximin Boyer. Nous citerons un dernier exemple des avancées de cette union : comme on le voit dans des rassemblements sportifs, artistiques, etc., c’est l’engouement de plus en plus grand des Réunionnais pour le ‘’drapo péi’’, reconnu en 2003 comme « le drapeau officiel de La Réunion » par la Fédération Internationale des Associations Vexillologiques et porteur de valeurs essentielles de notre peuple : « la force, la douceur, la clarté ».

Une question que l’on peut se poser à partir de ce constat positif et encourageant : que faire concrètement pour développer la culture de l’union réunionnaise face aux divisions néfastes ? Dialoguer sans exclusive, dans le calme et avec zénitude, sans dogmatisme ni sectarisme, en cherchant l’entente sur l’essentiel et en cultivant les atouts de l’unité dans la diversité comme ceux de la diversité dans l’unité…

Roger Orlu


Kanalreunion.com