Alon filozofé

Les multiples richesses de l’identité réunionnaise

Billet philosophique

Roger Orlu / 13 octobre 2017

Le vendredi 6 octobre dernier, on a eu une nouvelle illustration des atouts considérables de l’interculturalité réunionnaise à valoriser toujours plus et mieux, comme le font de plus en plus de nos compatriotes qui militent contre le système capitaliste. Ce fut le cas du philosophe Farouk Issop, qui a tenu une conférence-débat animée par l’écrivain Omar Issop-Banian à la mairie de Saint-Denis sur le thème : « Être musulman réunionnais ».



Comme le dit Farouk Issop dans la présentation de sa conférence, « être musulman réunionnais, c’est assumer notre devenir et l’exprimer dans le Beau. Car Dieu est beau et aime la beauté. Il doit y avoir de la beauté, de l’élégance dans la façon dont mon identité va rayonner pour contribuer à rendre la société réunionnaise plus lumineuse. L’identité musulmane est l’expression d’une haute spiritualité et ma créolité est un don de sa proximité.

Se savoir en quête, reconnaître la multiplicité des chemins, apprendre à se découvrir dans le chemin de l’autre (s’entre connaître) : la diversité devient alors un écho à mon identité. Notre singularité est universelle et l’universel est commun. Pas d’universel sans diversité. Pas de diversité sans la connaissance de notre singularité. C’est ici que s’effectue la jonction entre la singularité, expression de l’identité musulmane, et la diversité. Quelles que soient nos destinations, notre commune humanité fait nécessairement croiser nos routes, car l’universel de l’être musulman se redécouvre à chaque instant dans l’universalité des êtres, dans la diversité de notre riche culture réunionnaise ».

« Cultiver les bons comportements »

Sur cette base, Farouk Issop a exprimé de nombreuses idées très intéressantes sur la question identitaire, en disant notamment « non aux identités exclusives », en rappelant que « l’histoire de la France n’est pas celle de La Réunion » et en soulignant que « la mainmise du monde financier, militaire, commercial, médiatique et éducatif dominant sur notre pensée nous éloigne des valeurs du vivre ensemble créole réunionnais ». D’où l’affichage de cette belle pensée de l’artiste franco-chilien Alejandro Jodorowski : « Un oiseau né en cage pense que voler est une maladie ».

Et comme « il ne faut jamais opposer l’intelligence et le cœur », il est important de « cultiver les bons comportements », en évitant le dogmatisme et le prosélytisme comme le prône cette pensée musulmane : « le meilleur parmi vous est celui qui est utile au bien-être de l’humanité ». Et comme le dit cette citation de Mohandas Gandhi : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ».

« La conscience collective de notre peuple »

Durant son exposé, Farouk Issop a aussi exprimé à plusieurs reprises l’importance de valoriser « la créolité réunionnaise, porteuse de valeurs universelles, où j’ai besoin de la différence de l’autre pour me réaliser, en pensant aux démunis, comme un
enfant qui meurt de faim toutes les 6 secondes dans le monde ». En même temps, renforçons et partageons « la conscience collective de notre peuple en faisant savoir que ‘’nou lé pa pliss, nou lé pa mwin, rèspèkt anou !’’ », comme le disait le militant et député communiste réunionnais Laurent Vergès.

Lors du débat, le public a largement partagé ces convictions et le journaliste Paul Hoarau a rappelé que « nous venons tous historiquement d’Afrique, d’Asie, d’Europe… D’où notre batarsité dont parle Danyèl Waro et ce métissage n’efface pas les différences dans l’unité réunionnaise ». Voilà qui encourage le combat pour renforcer les multiples richesses de l’identité réunionnaise.

Roger Orlu