Alon filozofé

Libérons-nous de nos « préoccupations égoïstes »

Billet philosophique

Témoignages.re / 13 mai 2016

Cette semaine culturelle à La Réunion a notamment été marquée par le lancement d’une série de projections d’un documentaire très intéressant sur la vie et l’œuvre d’un grand penseur et militant indien : Swami Chinmayananda (1906 – 1993). Après le grand succès de celle de samedi dernier à Saint-Denis, deux autres projections de ‘’La quête’’ sont programmées par l’association Chinmaya Mission Réunion : ce dimanche 15 mai à 16h au cinéma Moulin à Café de La Ravine des Cabris et le samedi 21 mai à 16h à la médiathèque de Saint-André. Voici des extraits d’une présentation de ce combattant de la liberté, de la justice, de la paix, de la solidarité et de l’épanouissement humain, dont les pensées peuvent nous aider à résoudre la crise sociale de notre pays, qui entraîne une tentative de suicide toutes les 3 heures.

JPEG - 25.9 ko
« Le sage plein d’enthousiasme, l’enseignant rempli de compassion et le leader visionnaire que fut Swami Chinmayananda ».

D’après le message que nous a transmis Ishan Chaitanya, « la vie de Swami Chimayananda fut extraordinaire à plus d’un titre. Doté d’une énergie spirituelle hors du commun, d’un amour et d’un dévouement infatigables, il a laissé derrière lui après un demi-siècle de travail acharné une organisation mondiale où les institutions se comptent par centaines et les adhérents par millions.

Né le 8 mai 1916 dans le Kérala sous le nom de Balakrishna Menon, après ses études, se détournant d’une carrière d’avocat, il embrassa le journalisme et bientôt rejoignit le mouvement de lutte pour l’indépendance de l’Inde. Il fut emprisonné, tomba malade et fut envoyé dans un hôpital où il eut l’occasion de lire des articles de Swami Shivananda. En 1949, il devint Swami Chinmayananda et se fixa pour mission de transmettre aux individus du monde entier un héritage spirituel universel.

Un « enseignant rempli de compassion »

Au cours de 40 ans de voyages et d’enseignement, il a établi un nombre important de centres et d’Ashrams à travers le monde. Mais il a aussi construit des temples, des universités, des écoles, des hôpitaux, des crèches, des cliniques... Il a surtout contribué à la propagation et au rayonnement de l’héritage culturel de l’Inde. On s’en souviendra comme de celui qui aura ouvert à tous les portes du Védantâ, quel que soit leur âge, nationalité ou croyance.

Il est décédé en 1993 après avoir travaillé jusqu’à son dernier souffle au service de l’organisation mondiale qu’il avait créée et dirigée durant toutes ces années. Dans des paysages époustouflants et des fonds sonores captivants, ‘’La quête’’ vous présente le sage plein d’enthousiasme, l’enseignant rempli de compassion et le leader visionnaire que fut Swami Chinmayananda ».

Que faisons-nous de cet héritage ?

Voici deux pensées exemplaires de cet amoureux de la sagesse qui sont citées dans cette présentation : « Jamais en ce monde on ne peut arrêter la haine par la haine. Seul l’amour y met fin. C’est une loi ancienne ». « Seul un esprit libéré de toutes les préoccupations égoïstes peut accueillir le calme, l’équilibre et l’équanimité ».

À l’occasion de la belle célébration à La Réunion du 100ème anniversaire de la naissance de ce penseur universel, nous pouvons nous poser la question : que faisons-nous de cet héritage que nous transmettent des militants culturels du pays ? Eh bien, entre autres devoirs, si nous voulons vraiment assumer ensemble nos responsabilités pour résoudre au plus vite et au mieux les graves problèmes du peuple réunionnais, libérons-nous avant tout et constamment de nos « préoccupations égoïstes ».

Roger Orlu


Kanalreunion.com