Alon filozofé

« Mi rèv lotonomi mon péi »

Billet philosophique

Roger Orlu / 10 novembre 2017

Un nouveau film réunionnais qui vient de sortir nous fait réfléchir sur les avancées de notre peuple pour devenir libre et responsable face au système néo-colonial en place. Il s’agit d’un documentaire très intéressant réalisé par Anaïs Charles-Dominique, produit par Tiktak Production du sociologue Laurent Médéa et intitulé ‘’Le Bon Sens des Hommes (et la folie du monde)’’.

JPEG - 62 ko

Voici le résumé de ce film transmis aux médias : « Où sont passés nos savoirs ancestraux ? Planter pour manger, se soigner avec les plantes, construire de ses mains : nos anciens savaient tout faire. Aujourd’hui, notre système moderne arrive en bout de course… Des Réunionnais font un rêve : celui de l’autonomie ! L’autonomie des ventres mais aussi celle des consciences ! Et si l’on réinventait tout ce que nous avons perdu ?
Autour d’eux, le monde est devenu fou : le consumérisme est roi, l’individualisme forcené, la domination de l’Homme sur la nature est la règle. Pourtant, certains ont choisi de résister à ce tourbillon insensé : Ingrid, la jeune poétesse ; Bernard, qui aide les autres à se relever en donnant une seconde vie aux objets ; Max, le paysan illuminé ; Daniel et Annie-Claude, les éveilleurs de conscience ; et William, heureux tisaneur.
Ils font appel à leur mémoire, au bon sens des anciens qui savaient vivre en autonomie : se nourrir, se soigner, recycler, vivre en communauté. Comment retrouver aujourd’hui ces connaissances traditionnelles pour aller dans la bonne direction ? Celle d’un monde plus juste et plus humain ».

Le ‘’bon sens’’ des anciens

Comme le dit avec raison l’équipe de Tiktak Production, l’avant-première de ce film, organisée au Cinépalmes de Sainte-Marie 3 jours avant sa diffusion sur Réunion 1ère Télé le 5 novembre, « a réuni plus de 350 personnes et a reçu un accueil des plus chaleureux. Il met en scène des Réunionnaises et des Réunionnais qui se battent pour faire revivre des pratiques créoles écologistes, trop longtemps dévalorisées. La crise écologique mondiale (épuisement des ressources, dérives de l’alimentation industrielle, surconsommation) nous pousse à revenir à l’essentiel, au ‘’bon sens’’ des anciens, avant qu’il ne soit trop tard. Planter, se soigner par les plantes, vivre de peu sans gaspiller, autant de savoirs traditionnels qui doivent être réactivés d’urgence ! ».

Et comme le dit avec pertinence Anaïs Charles-Dominique, « avec ce film, je m’intéresse aux pratiques traditionnelles créoles oubliées et parfois même stigmatisées qui reviennent aujourd’hui à l’ordre du jour parce qu’elles incarnent tout simplement le ‘’bon sens’’ des anciens. Un retour à la sagesse salvateur dans notre monde devenu fou… ».

Le combat pour la sagesse

Les compatriotes qui interviennent dans ce documentaire — aux musiques et images admirables — défendent en effet des valeurs humaines fondamentales héritées de nos ancêtres, comme le respect de notre environnement, le respect des droits sociaux et de nout kiltir kréol La Rényon, la culture de relations humaines fraternelles dans une société équitable, harmonieuse, libre et responsable. D’où ce rappel d’Ingrid Varon dans son magnifique fonnkèr intitulé ‘’Lotonomi’’ : « Nout péi La Rényon na in lam, in rèv : mon lotonomi ».

Voilà de quoi réfléchir sur les voies et moyens de réaliser ce rêve commun, sur son contenu concret et partagé dans l’union sans exclusive… Bref, le combat pour la sagesse continue !

Roger Orlu

Les intervenant-e-s dans le film ‘’Le Bon Sens des Hommes (et la folie du monde)’’ ainsi qu’Ingrid Varon et Anaïs Charles-Dominique la réalisatrice.