Alon filozofé

Nout nasyon i avans vréman !

Témoignages.re / 26 octobre 2012

À la demande d’une organisation démocratique réunionnaise, le gouvernement a accepté d’organiser à La Réunion lundi et mardi prochain une conférence sur les solutions réunionnaises aux problèmes spécifiques de notre pays, notamment dans les domaines économique, social et environnemental. Outre ces problématiques très importantes, espérons que ne seront pas oubliés les trois autres piliers du développement durable, à savoir : les questions du co-développement régional solidaire, de la gouvernance réunionnaise démocratique et du respect de l’identité culturelle du peuple réunionnais. L’actualité nous incite à proposer quelques pistes de réflexions sur ce dernier point.

De très nombreuses actions culturelles sont organisées actuellement — pendant plus d’une semaine et dans toute l’île — pour célébrer la "somène kréol" et donc promouvoir, valoriser les nombreux atouts de "nout kiltir". Comme cela a été évoqué par exemple dimanche dernier au second "Kozman kréol" organisé par l’association Maneyvi à la table paysanne Agni de La Saline Les Hauts (voir "Témoignages" du mardi 23 octobre), ces actions illustrent — parmi bien d’autres événements quotidiens — les avancées continuelles « pou tyinbo nout kiltir », grâce aux combats des militants, artistes et autres citoyens réunionnais dans ce domaine.
Lors de cette rencontre, Vasanda Valin, vice-présidente de Maneyvi, a présenté un documentaire très intéressant, où plusieurs personnalités comme Patrice Treuthardt et Raymond Lucas soulignent les richesses de la créolité réunionnaise forgée par notre peuple depuis sa naissance il y a 349 ans. Et une entente très forte s’est exprimée par les divers intervenants pour continuer ce combat créateur, innovateur et révélateur du génie réunionnais.

Des inégalités culturelles
… aux inégalités sociales

Ce combat est d’autant plus important que chaque jour on continue à avoir des preuves des effets négatifs de la politique néo-coloniale d’assimilation, qui formate l’idéologie dominante dans le pays. Cette idéologie confond La Réunion et la France, nie l’identité spécifique du peuple réunionnais, "gauloise" nos mentalités et méprise les richesses du métissage créole "péi" en tentant de perpétuer une hiérarchie entre les cultures, les langues, les civilisations… en opposant les unes aux autres.
Cette négation de la nation réunionnaise est d’autant plus grave qu’elle se traduit par un non-respect des droits du peuple réunionnais en termes de gouvernance démocratique et de moyens de vivre décemment pour tous dans une société harmonieuse grâce à un partage équitable des revenus. Autrement dit, les inégalités créées par ce système néo-colonial sur le plan culturel confortent les inégalités en termes de pouvoir de décision et dans le domaine social au profit d’une minorité.

« In nasyon mozaïk »

Heureusement, comme cela a été rappelé dimanche autour de la table Agni, notre pays dispose d’un réel potentiel pour surmonter ces contradictions, ainsi que le prouvent les luttes socio-culturelles et politiques mais aussi les nouvelles créations artistiques pour faire entendre la voix d’un maximum de Réunionnais afin de changer cette société injuste. Ce potentiel a été mis en avant et valorisé par Aude-Emmanuelle Hoareau, présidente du Cercle Philosophique Réunionnais, dans son livre "Concepts pour penser créole", paru en 2010, qui rappelle à quel point « La Rényon lé in nasyon mozaïk, qui va inonder le monde de sa lumière », car elle est ouverte aux autres et elle n’a aucun contenu nationaliste ou chauviniste.
Un autre écrivain réunionnais, Ary Yee-Chong-Tchi-Kan, auteur du livre "Réconciliation et fraternité" en 2009, nous a déclaré récemment que « nous devons nous donner la main pour toujours élever la conscience du peuple réunionnais autour de la solidarité réunionnaise, qui est la clé pour sauver La Réunion et libérer notre peuple de ses problèmes les plus cruciaux ». Lorsqu’on analyse toutes ces réflexions, on se dit : nout nasyon i avans vréman !

 Roger Orlu 

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com