Alon filozofé

« Nout zansèt nout fors »

Billet philosophique

Roger Orlu / 18 décembre 2015

Les trahisons et les divisions du peuple réunionnais par les ambitions égocentriques au détriment du bien commun ont marqué ces élections régionales 2015 comme d’autres périodes de notre histoire et celles de tous les peuples de la Terre ; nous pensons en particulier à la réédition de cette trahison de l’esclave Figaro qui a dénoncé Élie et ses camarades esclaves rebelles lors de leur révolte contre l’esclavage en 1811 dans la région de Saint-Leu. Aujourd’hui encore, des complicesdes néo-colonialistes, qui accordent la priorité à leurs intérêts personnels, excluent les militants réunionnais combattants de la liberté et de l’égalité de leurs discussions sur un projet commun pour la libération de notre peuple.

JPEG - 56.7 ko
L’artiste Gérard du groupe Racines des Iles au concert du 12 décembre à Saint-Gilles.

Or, lors du concert organisé le 12 décembre dernier au Téat an Plein Air de Saint-Gilles pour célébrer le 80e anniversaire de Firmin Viry, il a été rappelé le soutien apporté par Paul Vergès et ses camarades du Parti Communiste Réunionnais au combat de ce militant pour le maloya. Un public nombreux et plusieurs artistes ont participé à cette belle soirée festive, où d’importantes chansons créoles réunionnaises ont rappelé d
es fondamentaux de la pensée de notre peuple, avec par exemple : « A somin Gran-Boi sa lé long, a ti pa ti pa narivé », « tyinbo, larg pa », « alon mèt ansanm ; la pa sé, mèt ankor ! ».

Nous voudrions aussi citer cette belle chanson proclamée par Gérard, du groupe Racines des Iles : « Kan nou di la vérité, la liberté ousa i lé ? ». Autrement dit, le combat pour la libération du peuple réunionnais face à toutes ses oppressions et injustices continue plus que jamais !

‘’Coups de marteaux sur nos illusions’’

Par ailleurs, la Chinmaya Mission Réunion a organisé toute cette semaine au temple Shiva Subrahmaniam de Saint-Paul des conférences très intéressantes sur la philosophie indienne, avec l’étude d’Adi Shankara Acharya intitulée ‘’Bhaja Govindam’’ (‘’Cherche la Vérité’’). Ce texte est une introduction percutante à la pensée hindoue qui s’intitule d’ailleurs également : ‘’Moha Mudgara’’, c’est-à-dire : ‘’coups de marteaux sur nos illusions’’.

Selon un des ‘’amis de la philo à La Réunion’’, « les sages de l’Inde affirment que toutes nos déceptions dans la vie sont uniquement dues à nos illusions. Et tout le monde comprendra donc, de ce point de vue, l’intérêt de s’émanciper de ses fausses notions et leurs conclusions, corrigées par l’étude, l’analyse et la réflexion ».

« Nous devons combattre nos désirs »

Lors de ces conférences, animées par Brahmachari Ishan Chaitanya, un responsable de la Chinmaya Mission Réunion, il a été notamment expliqué à quel point selon ce grand philosophe indien du 8e siècle, Adi Shankara Acharya, « nous devons être plus préoccupés des souffrances des autres que des nôtres ». Un penseur qui souligne aussi que « nous devons combattre nos désirs, comme ceux de la richesse et des plaisirs sensuels, afin d’être persévérants dans la recherche de la vérité et éviter que notre vie soit envahie par l’égo ».

Quel bonheur d’entendre un jeune réunionnais proclamer ces pensées indiennes héritées de nos ancêtres et qui font partie des diverses richesses de la culture réunionnaise ! Une réflexion qui fera partie de celles évoquées ce dimanche 20 décembre au Plateau du Dimitile à l’Entre-Deux lors de la 12e cérémonie Atidamba organisée par l’association Miaro avec plusieurs partenaires en hommage à « nout zansèt nout fors ».


Kanalreunion.com