Alon filozofé

Oui à « la mort de l’ego » ?

Billet philosophique

Témoignages.re / 9 mai 2015

Comme vous le savez, depuis 8 ans dans cette chronique destinée à tenter de faire vivre la philosophie à La Réunion, une des priorités est de faire connaître les réflexions de chercheurs et penseurs réunionnais, porteurs de la pensée réunionnaise pour contribuer à construire notre avenir de façon libre et responsable. Cette semaine, nous allons vous faire part des pensées portées par un écrivain et poète réunionnais qui vient de publier son 3ème ouvrage chez Surya Éditions (0262 41 22 76) sous le titre ‘’Le chant de l’aube’’ ; un livre également disponible au 0692 60 61 98.

JPEG - 56.6 ko
Omar Issop-Banian, à côté de son frère Idriss, président du GDIR. « Ma lutte est intérieure, celle du cœur ».

L’auteur de cette œuvre est Omar Issop-Banian, qui travaille en France depuis 15 ans comme directeur de projets dans le transport public urbain et qui milite pour le dialogue entre les diverses religions afin de faire avancer ensemble les valeurs humaines fondamentales. Le 5 mai dernier, il a été invité par le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR), présidé par son frère Idriss Issop-Banian, à tenir une conférence au Centre jésuite Saint-Ignace à Saint-Denis sur ‘’La mystique musulmane. Soufisme et poésie soufie’’.

Cette conférence, qui s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités du monde intellectuel et religieux réunionnais comme Monseigneur Gilbert Aubry, fut l’occasion d’échanges très intéressants sur les atouts de notre inter-culturalité. Après avoir rappelé son « cheminement spirituel et poétique pour la recherche de la vérité », notamment lors de plusieurs voyages dans le monde, Omar Issop-Banian a présenté au public les diverses vertus du soufisme, cette doctrine mystique musulmane dont la sagesse imprègne l’islam depuis 12 siècles environ.

« Un amour omniprésent »

Outre les richesses religieuses du soufisme que cultivent de nombreux croyants et pratiquants de l’islam dans le monde, le poète réunionnais a souligné les vertus idéologiques de ce courant de pensée, pour lequel « nous devons donner notre vie en exemple par la mort de l’ego ». Notamment « parce que l’égoïsme est dévastateur de l’humanité, avec la famine dans le monde, le partage inégal des revenus etc… ».
Face à « la mort de l’ego », nous devons donc « faire vivre le bel agir, le beau comportement, en nous serrant les mains pour éviter les guerres et autres conflits néfastes, par un amour omniprésent », nous dit Omar Issop-Banian. Et en dernière page de son livre, il nous rappelle : « Ma lutte est intérieure. Le but ? Cette Vérité qui bouleverse l’univers et fait trembler les cœurs. La religion de la Foi… Celle du Cœur ».

La justice et la paix

Cette « omniprésence de l’amour » portée par le soufisme comme par d’autres courants de l’islam est partagée par les autres religions mais aussi par de nombreux penseurs, chercheurs, philosophes non-croyants etc… du monde entier et de tous les temps, pour qui la priorité absolue est l’altruisme, la solidarité, la bienveillance, la compassion… Et donc oui à « la mort de l’ego » comme à celle du sectarisme.
Cela nous conduit à faire vivre le dialogue, l’échange, l’entente et la communion sur un projet commun dans l’intérêt commun. Voilà comment nous pourrons faire vivre toujours mieux à La Réunion et dans le monde entier la justice et la paix.


Kanalreunion.com