Alon filozofé

Pou kosa nou lé zournalis ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 10 août 2012

En tant que citoyen(ne) de La Réunion et du monde, nous avons chacun(e) d’importantes responsabilités à assumer tout au long de notre vie pour être le mieux possible au service des autres. Sinon, quel sens voulons-nous donner à notre existence ? Ce devoir humain, prôné notamment par le philosophe Emmanuel Kant (1724-1804), concerne en particulier notre vie professionnelle, quelles que soient nos fonctions. L’actualité nous fait penser, entre autres, à la profession de journaliste.

Le célèbre résistant, penseur et diplomate français Stéphane Hessel vient de publier une nouvelle version « revue et augmentée » de son magnifique ouvrage d’une trentaine de pages, "Indignez-vous !" (1). Dans ce livre, paru pour la première fois en octobre 2010 et qui vient déjà d’atteindre les 4 millions d’exemplaires diffusés dans le monde entier, l’auteur — âgé de 95 ans le 20 octobre prochain — pose à deux reprises le problème des médias aujourd’hui dans le monde :
« Une véritable démocratie a besoin d’une presse indépendante ; la Résistance le sait, l’exige, en défendant "la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères" » (page 4). « Aussi appelons-nous toujours à "une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation de masse, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous » (page 18).

« L’indicible désespoir »

L’Abbé Pierre, ce grand militant humaniste au service des plus pauvres, dont les Communautés d’Emmaüs viennent de célébrer le 100ème anniversaire de sa naissance (1912-2007), posait également ce problème. Ainsi, en 1990, dans une lettre à Michel Rocard, Premier ministre, et à Jacques Chirac, maire de Paris, sur la situation des mal-logés en France, il parle notamment de « l’opinion publique que les médias, jour après jour, informent ou dissipent scandaleusement, oui, scandaleusement, lorsqu’ils continuent à faire que toutes ces personnes, femmes et hommes, qui sont la France, la nation, notre patrie, s’obstinent à ignorer l’indicible désespoir de ceux qui sont autant que tous les autres des êtres humains et ne savent pas, chaque soir, où dormir en vraie vie de famille ». (2)
Quand on voit les insultes et les mensonges déversés ces derniers jours — comme depuis des décennies — par des journalistes à La Réunion contre Paul Vergès, on a la confirmation de cette problématique.

Solidaires du peuple réunionnais ?

Alors que le dirigeant communiste réunionnais préconise une nouvelle fois la plus large concertation possible entre organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion pour bâtir ensemble une société équitable, libérée de l’apartheid social, que répandent certains journalistes sur leurs journaux, radios, télévisions et autres moyens de communication ? Apportent-ils leur contribution à cette démarche, afin d’être solidaires de leur peuple ? Ou bien cherchent-ils sans cesse à diviser les Réunionnais, en calomniant un militant qui mène une vie simple et consacre à 87 ans toutes ses journées à proposer des solutions pour la justice sociale à La Réunion ? (voir la sculpture de Marco Ah-Kiem consacrée à Paul Vergès)
Autrement dit, pou kosa nou lé zournalis ? Au service de qui et de quoi exerce-t-on ce métier ? Voilà le genre de questions que peuvent se poser ces détenteurs du pouvoir politico-médiatique au profit des plus riches. Voilà aussi pourquoi on est tenté de les féliciter de nous apporter la preuve qu’ils confirment l’analyse de Stéphane Hessel et de l’Abbé Pierre…

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re
http://www.indigene-editions.fr/
(1) www.indigene-editions.fr 3,10 euros.
(2) "L’Abbé Pierre, une vie", de Pierre Lunel, page 231.


Kanalreunion.com