Alon filozofé

Pour quoi on vote ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 5 mai 2017

Quel que soit le résultat de l’élection présidentielle dans la République française ce dimanche 7 mai, de nombreux événements cultivent l’espérance des Réunionnais pour continuer le combat afin de changer notre société face au système néocolonial défendu par les profiteurs et les diviseurs de notre peuple. Parmi ces événements, nous allons en citer plusieurs, dont nous avons des leçons à tirer dans ce sens.

JPEG - 60.8 ko
Yves Ravelomanantsoa.

Ainsi, le mardi 25 avril dernier, l’A.I.D. (Association Initiatives Dionysiennes) a organisé une rencontre au Barachois sur les perspectives ouvertes après le 2e tour de la présidentielle. Lors de ces échanges très intéressants, où le PCR était présent, les organisateurs ont notamment diffusé un documentaire où Emmanuel Macron a déclaré que « face aux menaces des nationalistes, il faut rompre avec le système en place depuis des décennies ».

Le lendemain, à Stella Matutina, l’École du Jardin Planétaire de La Réunion a organisé un grand rassemblement avec les célèbres chercheurs français Lydia et Claude Bourguignon sur ‘’Le sol, kèr la tèr’’, afin de souligner l’importance de préserver « la biodiversité des sols en milieu tropical ». Et comme l’a souvent dit Paul Vergès, il fut rappelé avec force la nécessité d’en finir dans notre pays et partout dans le monde avec les « diverses pollutions par des produits chimiques qui détruisent la biologie et la faune ».

« Fraternité et solidarité entre les peuples »

Aussitôt après, à Saint-Paul, le mouvement ATTAC Réunion a animé un ‘’kafé repèr’’ avec des échanges sur les luttes à mener « pour sortir du chômage ». Là aussi le PCR était présent avec d’autres organisations et plusieurs pistes constructives ont été évoquées, comme par exemple le fait que « le chômage n’est pas une question économique mais politique »… et donc institutionnelle.

Le samedi 29 avril à Saint-Pierre, l’association pour la Réflexion, l’Échange, l’Animation Globale, l’Insertion par l’Économique et la Solidarité (RÉAGIES), présidée par Simone Yée-Chong-Tchi-Kan, a organisé une rencontre avec plusieurs partenaires — dont le PCR — pour faire le bilan et les perspectives de la célébration du 70e anniversaire du massacre de plus de 100.000 Malgaches par les colonialistes français en 1947, à laquelle ces organisations ont participé un mois plus tôt à Madagascar. Lors de cette rencontre très émouvante, un professeur malgache proche de RÉAGIES, Yves Ravelomanantsoa, a plaidé avec force comme les autres participants sur l’importance de « faire avancer la fraternité et la solidarité entre les peuples de notre région ».

« Non au parti fasciste et xénophobe »

Plusieurs de ces sujets ont été évoqués ce mercredi 3 mai à la médiathèque du Port lors d’un goûter-philo animé par le Cercle Philosophique Réunionnais sur le thème : ‘’pourquoi on vote ?’’. Près d’une trentaine de personnes, surtout des jeunes, ont participé à ces échanges, qui ont été conclus par le chant ‘’On lâche rien’’ de Kaddour Hadadi, afin de rappeler que, quel que soit le résultat de dimanche prochain, les Réunionnais devront continuer les combats pour faire respecter leurs droits et leur dignité.

Ce chant a aussi été diffusé en fin d’après-midi sur le parvis des droits de l’Homme à Champ-Fleuri lors du rassemblement organisé par une dizaine d’organisations syndicales et associatives de La Réunion pour appeler nos compatriotes à dire « non au parti fasciste et xénophobe » ce dimanche. Le PCR a participé à ce rassemblement pour soutenir ce combat et renforcer l’union des Réunionnais dans la lutte pour le respect de leur droit à la responsabilité. Voilà pour quoi on vote !

Roger Orlu


Kanalreunion.com