Alon filozofé

Quelle maîtrise de mon cerveau ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 10 mai 2013

Depuis de nombreuses années, nous nous intéressons au rôle du cerveau dans nos réflexions, nos comportements, nos relations avec les autres, etc. Nous nous demandons aussi depuis longtemps si une évolution est envisageable à ce sujet, et dans quel sens, tant sur le plan individuel que collectif au niveau de l’humanité. Deux événements cette semaine nous ont apporté des éclairages à ce sujet.

Le cerveau humain est-il capable d’évoluer positivement sur l’ensemble de la planète afin de relever les grands défis qui menacent la survie de l’humanité et d’en finir d’urgence avec des crimes comme la faim dans le monde ? Ici à La Réunion comme ailleurs, est-il juste et possible de travailler sur une amélioration du fonctionnement de notre cerveau pour aller vers des attitudes quotidiennes plus rationnelles et moins impulsives, plus intelligentes et moins agressives, plus constructives et moins négatives, plus communes et moins égocentriques ?

Ces questions se posent d’autant plus que l’on mesure tous les jours les impasses où nous conduisent les carences dans les relations humaines, avec leurs effets parfois pénibles, voire tragiques. Y a-t-il un lien entre ces carences et le fonctionnement du cerveau humain, surtout si celui-ci souffre de diverses maladies, mais aussi de déficits en termes de capacités de lecture, d’écriture, de connaissance, de réflexion, d’auto-critique etc.?

Des « services d’utilité collective »

Des débuts de réponses à cette problématique ont été apportés lundi dernier par plusieurs scientifiques, lors de l’émission "Les mystères du cerveau" diffusée par France 3. Des spécialistes comme Denis Le Bihan, Laurent Cohen et Marcel Rufo ont expliqué que des recherches de neurologues, psychologues, etc. ont conduit à des découvertes intéressantes ces dernières années sur les possibilités nouvelles de faire face aux défaillances cervicales et autres troubles mentaux.

Ces recherches permettent notamment d’accomplir des traitements médicaux, éducatifs et socio-culturels pour accompagner les personnes en difficultés mentales. Mais ceux-ci nécessitent un renforcement des aides publiques dans des « services d’utilité collective » en aide aux personnes concernées par ces épreuves ; et des propositions ont été faites dans ce sens depuis des années par le Parti Communiste Réunionnais.

Un cerveau pour servir les autres

Lors du café-philo organisé mardi dernier à "La Terrasse" de La Possession par Yann Leray, cet alchimiste a exposé les principaux éléments préconisés dès le 16ème siècle par le médecin et philosophe suisse Paracelse pour « révolutionner la médecine physique et psychique ». Selon Yann Leray, ce « précurseur de la médecine moderne » a ouvert de nouvelles pistes de recherches pour faire en sorte que notre cerveau nous aide à être plus conscients des priorités afin de donner un sens créateur à notre vie, transformateur de notre société, constructeur de relations humaines n’ayant rien à voir avec la « loi de la jungle » ni celle « du zoo » , comme le chantait Jean Ferrat.

Il est donc possible de remettre en cause les idéologies et attitudes dominantes, en construisant une autre vision du monde, en résistant à toutes les formes de dogmatisme et en inventant des progrès dans les rapports humains vers plus de solidarité et d’égalité. D’où l’importance de lutter chaque jour afin de mieux maîtriser notre cerveau, améliorer son fonctionnement et le rendre toujours le plus efficace possible pour servir les autres ; mais cette lutte dépend aussi du cerveau…

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com