Alon filozofé

Réunionnais, indignons-nous !

Billet philosophique

Roger Orlu / 14 janvier 2011

En cet an 2011, proclamé par la Chaire UNESCO de l’Université de La Réunion "Année d’Élie, un combattant Réunionnais de la liberté", quelle est la meilleure façon d’être réellement fidèles à nos ancêtres marrons ? Eh bien de s’indigner contre toutes les formes actuelles d’oppressions et d’injustices qui frappent notre peuple. Akoz ?

"Indignez-vous !". C’est le titre du livre-manifeste que vient de publier en France aux Éditions Indigène ce grand dirigeant de la résistance française au nazisme que fut Stéphane Hessel, âgé de 93 ans. Cet ouvrage de l’ancien déporté politique en camp de concentration, co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (1948) et ancien diplomate est tellement extraordinaire et correspond tellement à l’esprit contestataire de l’opinion française qu’il a été vendu à plus de 500.000 exemplaires en deux mois.
En voici un bref extrait : « Nous, vétérans des mouvements de résistance de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre et transmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relai, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie. (…)
Quand quelque chose vous indigne comme j’ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. (…) La pire des attitudes est l’indifférence, dire "je n’y peux rien, je me débrouille". En vous comportant ainsi, vous perdez l’une des composantes essentielles qui fait l’humain. Une des composantes indispensables : la faculté d’indignation et l’engagement qui en est la conséquence ».

« Pourquoi un tel conservatisme de fait ? »

Face à ces propos d’une grande sagesse et profondément subversifs dans le sens plus noble de ce terme, un ex-ministre UMP de l’Éducation nationale en France, qui se dit philosophe, a publié un article lamentable et honteux dans un journal de la bourgeoisie. Le conservateur Luc Ferry se moque de façon méprisante de Stéphane Hessel, en comparant son livre à un « enfer pavé de bonnes intentions » et en dénonçant ses propositions pour un monde différent.
Nous avons aussitôt réagi en envoyant une réponse sur le site de ce journal : « Pourquoi ces attaques violentes de Luc Ferry contre Stéphane Hessel et les altermondialistes ? Ce jeune nonagénaire militant admirable et résistant exemplaire à toutes les formes d’oppressions et d’injustices a clairement expliqué que l’indignation est à la fois le contraire de l’indifférence et du découragement. Il souligne dans son livre qu’il ne suffit pas de s’indigner devant les effets des souffrances humaines mais aussi et surtout passer de l’indignation à l’action, c’est-à-dire au combat individuel et collectif contre les causes de tous ces malheurs. Face à cette indispensable union active et solidaire des peuples de la Terre, Luc Ferry tient un discours de diviseur, de donneur de leçon péremptoire. Pourquoi un tel conservatisme de fait ? »

« Repenser le système des revenus »

À La Réunion, nous avons aussi un ancien résistant de la France Libre, qui continue plus que jamais à se battre pour la libération de notre pays et du monde. C’est bien sûr Paul Vergès.
Nous vous invitons à aller consulter son blog sur internet, où il appelle à la fois à la prise de conscience de la gravité de certains problèmes dans le monde et sur notre île et à s’attaquer aux causes de ces problèmes. Ainsi, face aux difficultés sociales qui frappent de plus en plus de Réunionnais, le président de l’Alliance déclare : « Cette organisation économique et sociale, avec ses disparités, est l’effet d’une politique conduite par les gouvernements successifs depuis plus de 60 ans. Cette politique a-t-elle permis un réel développement ? On peut en douter face au chômage persistant et aux inégalités qui divisent profondément la société réunionnaise ».
Et Paul Vergès pose la question : « Resterons-nous passifs et sans initiative ? Nous avons toujours dit qu’il fallait repenser le système des revenus à La Réunion mais sans remise en cause brutale qui ferait s’effondrer le château de cartes de notre économie. L’organisation actuelle, dans sa complexité et ses contradictions, est le résultat de plus de 60 ans de décisions unilatérales du pouvoir central. Celui-ci ne peut décider de la modifier en fonction de ses seuls intérêts et sans tenir compte des impératifs du développement de notre société. Mais, pour cela, nous sommes nous-mêmes face à une exigence : réfléchissons ensemble et faisons nos propositions ! »
Autrement dit, Réunionnais, indignons-nous, toujours et encore !

Roger Orlu

(*) Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! redaction@temoignages.re


Kanalreunion.com