Alon filozofé

Viv la filo pou bann marmay a lékol !

Billet philosophique

Roger Orlu / 21 avril 2017

Après les premières Rencontres de l’Éducation de l’océan Indien, organisées par le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement (CCEE) et la Ligue de l’enseignement avec plusieurs partenaires associatifs et institutionnels du pays pendant deux jours la semaine dernière sur le thème « Quelle éducation pour faire face aux défis d’aujourd’hui ? Une pédagogie qui unit et qui libère », un nouvel événement très important à ce sujet vient de se dérouler cette semaine. Il s’agit des rencontres organisées à Saint-Leu et à Saint-Denis par l’association Les Enfants de la Philo, présidée par la productrice réunionnaise Cilvy Aupin, sur le thème « Philosopher avec les enfants ».

JPEG - 39.8 ko
Edwige Chirouter et Cilvy Aupin à Saint-Leu pour la philo aux enfants à l’école.

Comme le dit l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture) dans un ouvrage publié en 2007, « la philosophie est une école de la liberté » et c’est pourquoi il est indispensable, selon cette instance internationale, de « développer l’enseignement de la philosophie et l’apprentissage du philosopher aux niveaux préscolaire et primaire » afin que chaque citoyen devienne libre et responsable. C’est dans cet esprit que Cilvy Aupin a présenté jeudi à Stella Matutina son magnifique film ‘’Ce n’est qu’un début’’, où l’on voit et entend des enfants de 4-5 ans se consacrer pendant deux années scolaires à des ateliers philosophiques en classe maternelle avec leurs éducatrices.

Dans ce documentaire on constate vraiment à quel point il est à la fois intéressant et important pour des enfants dès le plus jeune âge de faire de la philosophie, c’est-à-dire d’apprendre à réfléchir, se poser des questions sur notre vie, notre société, les défis à relever, etc. Et lors du débat qui a suivi cette projection, Cilvy Aupin a animé avec son amie Edwige Chirouter, maître de conférence et titulaire de la Chaire UNESCO, des échanges très intéressants avec le public sur l’importance de cette grande cause humaine.

‘’Philosopher avec les enfants’’

Les thèmes à l’ordre du jour de ces échanges étaient notamment les suivants :

« - Peut-on collectivement favoriser la coopération, la tolérance et l’écoute ?

- Comment aider les enfants à porter leurs regards sur le monde afin de devenir de futur citoyens ?

- Y a-t-il un âge pour se poser des questions philosophiques ? ».

Et voici quelques-uns des thèmes évoqués par ces deux expertes internationales ce jeudi à l’Espace Supérieur du Professorat et de l’Éducation (ESPE) à Saint-Denis autour de la problématique ‘’Philosopher avec les enfants’’ :

« - Existe-t-il des espaces permettant aux enfants et aux adolescents de s’exprimer sur des sujets sensibles et complexes ?

- Comment favoriser la coopération, l’écoute et l’estime de soi chez l’enfant tout en tissant un lien familial, social et scolaire ?

- La pratique des ateliers philosophiques dès le plus jeune âge favorise l’esprit critique et permet aux futurs citoyens d’être conscients des enjeux du monde contemporain ».

Le rôle des institutions

Ces réflexions très importantes cultivées par Cilvy Aupin et Edwige Chirouter confortent les Réunionnaises et Réunionnais qui militent depuis de nombreuses années pour que ce projet de l’UNESCO soit mis en œuvre à La Réunion. D’autant plus que, selon elles, « il y a encore beaucoup trop de préjugés négatifs sur la philo pour les enfants » et « les obstacles à ce projet éducatif déterminant pour notre avenir viennent trop souvent des institutions ».

Voilà pourquoi il est indispensable de mobiliser nos compatriotes pour que le système éducatif ait, entre autres, comme priorité de préparer la jeunesse réunionnaise à assumer ses responsabilités dans la gestion de son pays pour un développement durable et solidaire. D’où cet appel : alon fé viv la filo pou bann marmay a lékol dan nout péi !

Roger Orlu


Kanalreunion.com