Alon filozofé

’Viv la rényonezté !’

Billet philosophique

Roger Orlu / 3 octobre 2014

Ces derniers jours se sont déroulés à La Réunion plusieurs événements au cours desquels un grand nombre de Réunionnaises et Réunionnais ont mis en avant les valeurs humaines fondamentales portées par leur nation depuis 351 ans. Comme : l’unité dans la diversité et l’interculturalité de l’identité spécifique réunionnaise, la solidarité et la résistance du peuple réunionnais face à toutes les formes d’oppressions et d’injustices, etc. Quels enseignements pouvons-nous en tirer ?

JPEG - 21.7 ko
Danyèl Waro avec d’autres artistes lors du magnifique ‘’Kabar Fonnkèr’’ du samedi 27 septembre au Théâtre sous les Arbres du Port.

Parmi ces événements, nous citerons le début jeudi dernier de la série de conférences et autres rencontres animées par les docteurs Jacques Vigne et Tulsi Das pendant un mois à l’initiative de Shakti Academy, l’Association Réunionnaise des Relations et Créations Culturelles, présidée par Régine Armoudom. À cette occasion, ils ont notamment fait connaître et apprécier les atouts des « pratiques méditatives traditionnelles de l’Inde », une de nos cultures ancestrales réunionnaises, porteuse de la non-violence et de l’inclusion face à l’exclusion.
Ensuite, nous citerons le rassemblement du vendredi 26 septembre sur le parvis des Droits de l’Homme à Saint-Denis, à l’initiative d’Houssen Amode, président du Conseil Régional du Culte Musulman, où des personnalités très diverses, comme Mgr Gilbert Aubry et Paul Vergès, se sont retrouvées « pour dénoncer les actes barbares des terroristes ». Le lendemain à Trois-Bassins, on a pu constater la même diversité des participants à la 1ère Journée de la Transition Citoyenne organisée par l’association Femmes Solidaires pour l’Emploi, présidée par Simone Yee-Chong-Tchi-Kan.

‘’L’hymne à La Réunion’’

À cette journée, de nombreuses convergences se sont exprimées contre le gaspillage et pour l’autosuffisance alimentaire à La Réunion, avec ce mot d’ordre : « Asé gaspiyé, asé kozé, anon fé ». La même union chaleureuse dans la diversité a marqué une nouvelle fois, ce dimanche 28 septembre dans le Parc du 20 Désanm à Saint-Leu, la célébration de la traditionnelle Journée Réunionnaise de la Fraternité, lancée il y 6 ans par le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR).
À cette occasion, une fois de plus, des représentants des diverses communautés religieuses réunionnaises comme le président du GDIR, Idriss Issop-Banian, ont exprimé avec force « la nécessité, dans un climat social difficile à La Réunion, d’apporter des signes d’espoir à la population, notamment les jeunes ». Et dans ‘’L’hymne à La Réunion’’ rédigé par ce poète réunionnais en 1991, mis en musique et chanté en créole ce dimanche à Saint-Leu par l’artiste Maximin Boyer, il est dit : « Tous ensemble, fils de notre Île arc en ciel, bâtissons pour nos enfants de demain une Réunion de paix ! Une Réunion fraternelle ».

« Kont lassimilasyon nout nasyon »

Nous citerons enfin un autre événement remarquable qui allait dans le même sens et qui a duré quatre jours la semaine dernière au Port : lo ‘’Kabar liv la kréolité’’, des ‘’Rencontres internationales autour du livre des mondes créoles’’, organisées par Lofis la Lang Kréol La Rényon, présidé par Axel Gauvin. Dans plusieurs conférences-débats, séances de contes, projections de films, expositions de livres, etc., des écrivain(e)s créoles de l’Indianocéanie et des Caraïbes ont montré les nombreux atouts de nos langues et cultures spécifiques.
An plis ke sa, dans un magnifique ‘’Kabar Fonnkèr’’, plusieurs artistes – en particulier Gaël Velleyen du groupe Kréolokoz – ont plaidé d’une façon ou d’une autre à lutter ensemble « kont lassimilasyon nout nasyon ». D’où ce vibrant appel de Danyèl Waro à transmettre à tous nos compatriotes, victimes ou complices de ce système néo-colonial : « Viv la rényonezté ! »


Kanalreunion.com