Alon filozofé

Viv nout lang kréol La Rényon !

Billet philosophique

Roger Orlu / 30 octobre 2015

L’édition 2015 de la célébration internationale de la Semaine Créole, marquée par de nombreuses actions à La Réunion pour valoriser les atouts de nout lang èk nout kiltir, est une occasion de réfléchir sur le poids de l’assimilation dans notre société et sur l’importance des combats à mener contre ce système néo-colonial. À ce sujet, il suffit de citer par exemple le vote à la fois stupide et scandaleux de la majorité des sénateurs français qui ont refusé ce 27 octobre la ratification par la France de la charte européenne des langues régionales.

JPEG - 50.7 ko
Gaël Velleyen, poète, chanteur et musicien du groupe Kréolokoz.

Cela se traduit concrètement chez nous par une continuité de l’infériorisation inadmissible de la langue créole réunionnaise par rapport à la langue française, par une grave insuffisance de l’enseignement de la langue maternelle réunionnaise et de sa valorisation en termes de culture, de littérature etc… Cette politique conservatrice voire réactionnaire est le reflet de la ‘’zoréyification’’ du pays au détriment de sa créolisation interculturelle héritée de nos ancêtres.

Or, comme on le sait, la défense et la promotion de l’identité spécifique du peuple réunionnais ne s’opposent pas à l’ouverture au monde entier comme au combat pour le respect de l’égalité des cultures, des civilisations, des langues… et des humains. D’où les actions très intéressantes menées pendant plus d’une semaine par une dizaine d’associations culturelles réunionnaises, qui ont accueilli Dominique Rankin, ce grand homme-médecine, penseur Amérindien et défenseur de sa culture ancestrale, afin de faire connaître son œuvre.

« Zordi ankor na dé marron »

À noter également la sortie le 5 novembre prochain — à l’occasion du 204e anniversaire du début de la révolte des esclaves en 1811 dans la région de Saint-Leu — d’un très beau court-métrage réalisé par le groupe Kréolokoz sous le titre ‘’Kozman Éli’’, en hommage à ces ancêtres combattants de la liberté. Lors de la présentation de ce clip le lundi 26 octobre, Gaël Velleyen, le leader du groupe, et ses collègues artistes ont souligné à quel point il faut faire connaître le courage et la détermination de ces résistants à l’esclavage pour que nous leur soyons fidèles.

D’ailleurs, a déclaré l’un d’entre eux, « zordi ankor na dé marron face aux maîtres » et il a lancé cet appel : « angaz azot pou amélior lo monde », « lo san va koul dan la tèr pou fé pouss la liberté ». Et voici cette belle pensée de Frantz Fanon rappelée à la fin du clip : « Chaque génération doit découvrir sa mission, la remplir ou la trahir ».

Une Réunion démocratique et solidaire

On peut citer une autre initiative de ces derniers jours qui nous fait réfléchir aux richesses de la pensée créole réunionnaise : il s’agit de la présentation, ce mercredi 28 octobre à l’espace culturel Sudel Fuma de Saint-Paul, de l’exposition organisée par José Macarty, président de l’association Coordination Somèn Kréol, sur ‘’Les différents visages de Gran-Mèr Kal’’. Et à quelques jours des cérémonies organisées les 30 et 31 octobre, respectivement à Saint-Louis et à Sainte-Suzanne en hommage à nos ancêtres morts sans sépulture, le secrétaire général de la Section communiste du Port, Virgil Rustan, a dit à ses camarades : « La meilleure façon d’honorer nos ancêtres est de continuer leurs combats, de continuer à faire grandir l’arbre qu’ils ont planté, en faisant vivre leur esprit de résistance et de solidarité ».

Voilà pourquoi, afin de construire une « Réunion nouvelle » avec le projet de l’Union des Forces de Progrès pour le Développement et l’Égalité conduite par Patrick Lebreton, nous devons nous rassembler en faveur d’une réforme institutionnelle qui crée les conditions d’une Réunion démocratique et solidaire. Cette Réunion libre et responsable nous conduit également à crier tous ensemble : « Viv nout lang kréol La Rényon ! ».


Kanalreunion.com