C’en est trope

Charles Angrand : le point sur la correspondance adressée à Maximilien Luce (6)

Jean-Baptiste Kiya / 5 octobre 2017

JPEG - 38.1 ko
« Portrait de l’artiste Charles Angrand en chat (Ch. A) » par A-L.

La recherche portant sur la vie et l’œuvre de l’artiste néo-impressionniste Charles Angrand passe par l’étude du corpus de la correspondance qu’il entretint avec ses camarades. L’importance de celle qu’il échangea avec Maximilien Luce, acquise par l’Institut National d’Histoire de l’Art auprès d’un libraire newyorkais en mars 2010, amène au comparatif avec celle qui fut publiée par M. Lespinasse en 1988, 22 ans plus tôt.

Au sommaire de l’ouvrage, est indiqué 192 lettres pour le seul destinataire, avec un échange qui court de mars 1899 au décès de l’artiste, début avril 1926. Un décompte précis corrige cette annonce : sont reproduites en réalité 210 lettres en direction de Luce.

En regard, la base documentaire AGORHA sur le site de l’INHA recense 2 lots de lettres pour le même destinataire, et indique un nombre de documents que le Département de la Bibliothèque et de la Documentation corrige, à savoir :

1. Autographes 180, 30 – Angrand, Charles : 57 LAS à Maximilien Luce – sous-dossier – Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Paris).

2. Autographes 180, 31 – Angrand, Charles : 181 LAS à Maximilien Luce – sous-dossier – Bibliothèque de l’INHA, collection Jacques Doucet (Paris).

Soit un total de 238 courriers.

À ceci près que 2 lettres figurant au lot 180-31 sous les références 46 et 47 ont disparu, sans que l’on sache pourquoi ni comment, du fonds.

Aussi le différentiel négatif de la Correspondance publiée par rapport au fonds de l’INHA se monte-t-il au chiffre bas de 26. 26 lettres d’Angrand sont à ce jour inédites. Pourquoi ? Et que disent-elles ?

Tableau synoptique avec commentaires critiques

Numéroau fondsde l’INHADate indiquée dans la Correspondance publiée, pagination.Commentaires
96 (180-31) Avril 1909 (p.195) 1 ponctuation erronée, 1 mot pour un autre (‘seulement’ pour ‘secondement’).
97 1ère semaine février 1911 (p.224)->Lundi 6 février 1911. 1 mot pour 1 autre, omission d’1 mot.
98 15 août 1910 (p.213) 4 fois 1 mot pour 1 autre (dont ‘répliquer’ pour ‘expliquer’, ‘certitude’ pour ‘culture’, ‘’l’existence’ pour ‘l’esthétique’). Oubli de 2 mots.
99 Juillet 1911 (p.230) 2 fois 1 mot pour 1 autre, 2 fois majuscule manquante.
100 Juin 1911 (p.228) ->Mercredi 28 juin 1911. Adjectif non accordé.
101 Jeudi 6 juillet 1911 (p.229) 1 minuscule pour 1 majuscule, 1 permutation de mot, 2 fois 1 mot pour 1 autre (‘là’ pour ‘lu’).
102 Mai 1911 (p.227) 1 pronom oublié, 2 fois 1 mot pour 1 autre (‘spéculateurs’ pour ‘transatlantiques’), 1 ponctuation manquante.
103 Avril-mai 1909 (p.197) 1 page manquante (exposition municipale, L’Assiette au beurre, don Depeaux, Cross).
104 Lettre inédite. Entre 1903 et 1913 (visite de Luce à Saint-Laurent).
105 Fin mai 1909 (p.199) Oubli de la note du peintre (3 mots),1 ponctuation erronée (‘ !’ pour ‘ ?’).
106 Mai 1909 (p.198) 2 fois 1 mot pour 1 autre.
107 7 janvier 1909 (p.192) 1 mot pour 1 autre (‘mêmes’ pour ‘menues’).
108 Début mai 1909 (p.198)
109 Avril-mai 1909 (p.197) 2 fois 1 mot pour 1 autre, 1 faute de temps, 1 fois syntaxe très modifiée, 3 lignes manquantes.
110 31 mai 1908 (p.185) 1 mot pour 1 autre (‘bien’ pour ‘hier’), 1 mot omis, parenthèse omise. 1 page non publiée (Cross, Fénéon, Alexandre, Théo, toile de 15).
111 Samedi 18 février 1911 (p.225) 1 majuscule omise, 1 mot omis, 1 ponctuation manquante (‘ :’), 1 alinéa non respecté.
112 Début juin 1911 (p.227) 1 seule page publiée sur les 4 que comprend le courrier (Alexandre, Signac, Cézanne, Vuillard, Denis, Huet, Corabœuf, Ingres, Delattre, Melle Barbier, Couchaux). Notons que la lettre au fonds, elle-même, est incomplète. Fin perdue.

(À suivre…)

Jean-Baptiste Kiya