Di sak na pou di

23 minutes pour le FN, 45 secondes pour les manifs anti-austérité. Et la démocratie ?

Courrier des lecteurs de Témoignages / 12 avril 2015

Grâce au dérapage verbal de son cher papa… Marine Le Pen s’est exprimée 23 minutes en prime time dans le journal de 20 heures sur TFI ; alors que le “journaliste” n’a consacré que 45 secondes aux centaines de milliers de citoyens, qui manifestaient dans toutes les villes de France contre l’austérité et le chômage… Le mépris habituel ! Pour ceux qui créent chaque jour les richesses de la nation.

Si au contraire, le soir de la Manif, le 20 heures de TF1 avait permis à des organisations politiques comme le front de gauche, le M’PEP (Mouvement Politique d’Emancipation Populaire) et d’autres formations du mouvement social de s’exprimer pendant 23 minutes comme miss Marine, ils auraient eu le temps d’informer les français sur les autres politiques possibles pour en finir avec le chômage et l’austérité… Des économistes comme Picketty, Husson, Sapir, etc. sans doute aussi bien formés, sinon mieux, que ceux de la cour, qui défilent quotidiennement dans les médias, auraient pu en 23 minutes dénoncer la stupidité des politiques d’austérité imposées par l’union Européenne, chiffrer les moyens qui existent pour réduire le chômage, démontrer que la précarité n’est pas une fatalité… que la solution passe aussi par un partage plus équitable de la richesse, Mais là : Silence radio !

Pourtant, n’aurait-il pas été plus pertinent, d’intéresser les Français à un débat sur ces questions, plutôt que d’écouter les élucubrations de la famille Le Pen un soir de grève ?
Sommes-nous toujours en démocratie ?
L’objectif est-il comme dans les dictatures, de réduire au silence et ainsi éliminer peu à peu de la représentation nationale, ceux qui défendent les intérêts des classes populaires et moyennes ?

Combien de temps de parole à une heure de grande écoute, les médias audio-visuels ont-ils accordé aux formations à la gauche du PS, depuis l’élection du Président Hollande ?

À quand, une action de masse pour faire respecter notre droit à la parole et stopper la montée de la peste brune, que PS, UMP, & Co utilisent comme épouvantail à des fins politiciennes ?

Mais ne comptez plus sur nous pour tomber dans votre piège du vote utile. Les avancées sociales ont toujours été le résultat de mobilisations de masse : 1936, 1945, 1968 ! D’autre viendront, ce n’est pas la fin de l’histoire !

Didier Le Strat


Kanalreunion.com