Di sak na pou di

A droite toute…

Témoignages.re / 28 août 2014

Le changement c’est maintenant.... on peut dire qu’on est servi avec le gouvernement Valls numéro 2. Après les grands discours sur l’ennemi sans visage qu’est la finance, François Hollande et son premier ministre nomment un ex-banquier chez Rothschild à Bercy, comme ministre des finances. Que sait-il des difficultés quotidiennes des Français modestes, ceux qui bossent dur et gagnent peu. On peut se le demander à juste titre. Il est surement plus au fait des aspirations des banquiers et de tous ceux qui gravitent dans le milieu financier.

Spectacle étonnant également, celui de Manuel Valls se faisant applaudir chaleureusement, que dis-je, se faisant ovationner par 3.600 patrons réunis pour l’université du MEDEF. On croit rêver et ce n’est pas fini.
Le ministère des Droits des femmes a vu le départ de Madame Vallaud-Belkacem, ministre remplacée par une secrétaire d’État qui dépendra dorénavant de Madame Touraine qui se retrouve ministre des Affaires sociales, des Droits des femmes et de la Santé. A croire que la même personne peut s’occuper d’autant de secteurs importants sans aucune difficulté.

D’ailleurs, j’ai entendu un journaliste parler de promotion pour Madame Vallaud-Belkacem qui passe à l’Éducation nationale, comme si s’occuper des Droits des femmes était une tâche subalterne. Nous sommes toujours, les femmes, en train d’attendre des vraies solutions pour les problèmes permanents des violences et il est navrant de constater le peu de considération des politiques, hommes et femmes confondus, pour ce fléau de nos sociétés.

Les associations féminines devraient monter au créneau nos députées (au féminin) également pour dénoncer ce mépris souverain vis à vis de la moitié de la population.

Je ne savais pas que changement signifiait revirement de ses principes dans la bouche de celui qui a été élu par ceux qu’il bafoue aujourd’hui.

Marie-Hélène Berne


Kanalreunion.com