Di sak na pou di

A posteriori, Virapoullé justifie la revendication autonomiste

Témoignages.re / 13 janvier 2010

A la veille des référendums de Martinique et de Guyane, Jean-Paul Virapoullé s’est adressé aux électeurs de ces deux pays au motif de « guider leur choix » (sic !) en leur indiquant que l’article 74 est « un marché de dupes ».
On peut se demander au nom de quoi — et surtout de quelles valeurs — il serait habilité à « guider le choix » des Martiniquais et des Guyanais. La suffisance et l’arrogance sont toujours des caractéristiques du personnage.
Jean-Paul Virapoullé rappelle son combat contre l’Assemblée unique. Pour lui, le rejet de cette institution a eu trois conséquences, « l’égalité sociale, l’égalité institutionnelle avec la décentralisation et l’égalité économique avec le statut des RUP ». C’est une manière de réécrire l’Histoire. En effet, en 1982, la démarche de l’élu réunionnais n’avait qu’un seul objectif : combattre l’Assemblée unique. Et, plus précisément encore, il ne peut revendiquer, au titre de son action, une action en faveur de l’égalité sociale : il était contre. Jacques Chirac a raconté comment l’ancien maire de Saint-André lui avait suggéré de faire de « la parité globalisée » la principale mesure sociale pour les DOM. Dans ses justifications, Jean-Paul Virapoullé usa d’une argumentation raciste. Il expliquait que les Domiens ne pouvaient utiliser correctement les allocations dont ils bénéficieraient pour en réserver une partie au financement d’actions collectives. Si, depuis, Jacques Chirac a reconnu son erreur, l’élu réunionnais préfère travestir la réalité.
Ce faisant, il admet qu’en 1982, l’égalité sociale n’était pas réalisée et qu’aujourd’hui encore, l’égalité économique est encore à faire. En somme, le sénateur reconnaît que plus que 40 ans après la loi du 19 mars 47, les Réunionnais n’avaient pas encore obtenu la pleine égalité et qu’en 2009, celle-ci est à parfaire. En somme, Virapoullé justifie, a posteriori, la revendication autonomiste. En effet, c’est bien parce qu’il y avait un refus de réaliser l’égalité sociale, l’égal accès aux droits, qu’a surgi la revendication autonomiste.
Aujourd’hui, Virapoullé justifie, à sa manière, cette demande politique. Maintenant, il faut se demander si, sans elle, il y aurait eu l’égalité sociale. En tout cas, le sénateur n’est pour rien dans sa réalisation. Comme il n’est pour rien dans la création du statut de RUP, œuvre des présidents de ces régions.

Max Salmacis


Kanalreunion.com