Di sak na pou di

À propos de la MCUR

Témoignages.re / 21 juillet 2009

Primo, la MCUR n’est pas, contrairement à ce que certains souhaiteraient aujourd’hui faire croire à des fins purement politiciennes, une lubie d’un Président aux maux supposés puisque le projet figurait déjà dans le programme de la liste “Rassemblement” aux élections régionales de 1998.
Secundo, si l’équipement collectif paraît onéreux, il ne constitue en réalité qu’un investissement patrimonial de 100 euros par Réunionnais dont une partie provient par ailleurs de fonds européens engagés spécifiquement à cet effet et… dégagés si la réalisation n’était pas effective dans le calendrier convenu. Ce serait donc des millions qui sortiraient de notre économie au moment où le besoin d’activité est particulièrement criant.
Tercio, la MCUR est annoncée comme un outil creuset pour tout ce qui touche aux quêtes identitaires et dont on sait, par ailleurs, quelles peuvent être les conséquences en termes de manifestations quand celles-ci sont niées, refoulées ou falsifiées.
La MCUR permettra, par exemple, de produire à l’échelle régionale un travail du type de celui fourni pas la famille Souprayenmestry… c’est-à-dire un prolongement de ce “carottage” de la société réunionnaise.
Cependant, à propos de l’appropriation de ce projet par le plus grand nombre, nous sommes au Parti de Gauche en total accord avec l’économiste et sociologue J. Généreux (1) quand il déclare que « dans une société qui ôte au plus grand nombre de travailleurs la possibilité d’une promotion sociale par le travail, qui étend les inégalités et qui parque les populations défavorisées dans des ghettos, le culte de la compétition, de la marchandise et de la réussite individuelle ne peut que nourrir les frustrations et les violences ».
Nous considérons par conséquent qu’il serait bienveillant de confier tout ou partie de la construction de cette structure à une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) qui porterait un projet d’insertion à destination du plus grand nombre, manière en quelque sorte d’opérer une incursion en économie sociale.

(1) Ouvrage “Le socialisme néomoderne…” (p.348)

Jean-Hugues Savigny
(La Possession)


Kanalreunion.com