Di sak na pou di

À propos des encombrements routiers

Courrier des lecteurs de Témoignages / 28 novembre 2015

JPEG - 58 ko
Photo Toniox

Il y a 25 ans naissait « l’Association Train Réunion » qui a subi la risée des hommes politiques (sauf un…) Il y avait déjà des bouchons…
L’augmentation exponentielle du nombre de voitures était déjà prévu. Et pourtant, tout le monde prônait encore le « tout-route ».

Mr Paul Vergès – le seul élu “visionnaire” de l’ile – lors d’élections régionales fait quelque temps après, la une de “Témoignages” préconisant un « train-tram » pour l’ile sur demande de positionnement de « l’association train réunion »

Il diligente 3 enquêtes pour plus d’un million chacune auprès de 3 organismes spécialisés indépendants (C.G.E.A, CODRA, SOFRETU) sur la façon de régler le problème de la circulation sur l’ile, les 3 très opportunément recommandant la solution « tram-train »…

Elu Président du Conseil Régional, M. Vergès met alors en place les dernières études et le tracé (Saint-Benoit/Saint-Pierre) avec la seule erreur de vouloir en faire un omnibus transitant par Le Port. D’où sarcasmes des élus de tout bord, comparant le projet au « ti-train lontan » qui circulait à 20km /h au début du XXe siècle… La comparaison équivalant à se tromper d’époque. Ils avaient oublié simplement un 0…

Eh bien sur, avec le changement de Président du Conseil Régional, et donc de majorité, on annule tous les projets — au détriment du porte-monnaie des Réunionnais – et on lance quelques idées originales : 2000 bus… Alors qu’on est près de « l’encombrement immobile »… sans doute pour faire plaisir aux lobbies des autocaristes…mieux, une « nouvelle route du littoral »…en mer.

L’heure est au bilan puisqu’il y a en vue les élections régionales : des 2000 bus, on en a pas vu la couleur. D’ailleurs, pour des raisons d’économie, les sociétés privées réduisent les fréquences à des fins de rentabilité, mettent en danger la sécurité des passagers (personnes vulnérables, vieillards, enfants ou femmes enceintes pour la plupart) en les obligeant à rester debout (tout en ayant payé le même prix que les autres passagers). Sans parler de l’insécurité autour des gares routières et dans les bus… Pour ma part, retraité pouvant voyager gratuitement sur les cars jaunes, j’ai tout bonnement renoncé à prendre le bus… La solution bus a donc montré ses limites… 2000 bus n’auraient fait que rajouter aux encombrements déjà notoires

Quant à la nouvelle route du littoral, c’est une hérésie… Il y a plus de 20 ans, le célèbre vulcanologue Haroun Tazieff l’avait déclaré en parlant de la route en corniche au coût prohibitif et aux sinistres accidents. Comment tailler une route fiable dans de la lave si fragile et si poreuse. C’est pourtant ce qu’on prévoit — en pire puisqu’en mer – alors que nous sommes sur un volcan de 7000 mètres (dont 3000 émergés). Nous allons installer des pylônes d’un poids considérable sur 4000 mètres de lave…et je ne parle pas des courants et des cyclones. Aucune “marine” n’avait résisté à l’époque…

Le Tout-route nous montre lui aussi quotidiennement ses limites : bouchons constants, 2 heures pour faire 25 kilomètres en moyenne de 5 heures 30 à 9 heures, puis de 15 heures à 19 heures… pollution catastrophique, blocage progressif de l’activité économique… La 4 voies de l’Est et même la « route des Tamarins » ont montré elles aussi leurs limites puisque quelques années après leur mise en service on aboutit aux mêmes difficultés qu’avant.
Du coup, nos élus, qui eux peuvent se permettre de voyager notant au passage les bienfaits d’un moyen rapide, sûr en termes de sécurité, écologique et non polluant, permettant d’arriver à l’heure au travail sont désormais tous – sauf Didier Robert qui ne peut renier ses choix – unanimes à préconiser le train comme meilleure alternative face à l’accroissement constant et explosif du parc automobile faute d’alternative.

Comment n’y ont-ils pas pensé avant alors que cela fait 50 ans qu’ils se déplacent rapidement partout en Europe avec ce moyen de transport qui est de plus en plus plébiscité et même préféré à l’avion - partout y compris comme tram – dans les centres-villes réglant du même coup les problèmes de stationnement.?

Si l’association train-réunion avait été écoutée, il y a 25 ans, nous mettrions 20 minutes pour faire Saint-Benoît Saint-Denis, ou Saint-Gilles Saint-Denis en lisant le journal, les écouteurs sur les oreilles ou en tapotant sur son smartphone préféré ou son ordinateur portable. et arriverions frais et dispos au boulot…

Quel gâchis !

Patrice Louaisel
Ex-Président de l’Association Train-Réunion


Kanalreunion.com