Di sak na pou di

A propos du Congrès du PCR à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 18 juin 2013

Une délibération votée en Conseil municipal de Sainte-Suzanne le mercredi 12 juin autorise le Parti communiste réunionnais à disposer une partie du site du Bocage et de mobiliers pour l’organisation de son 8ème Congrès les 5, 6, et 7 juillet prochain, moyennant une contribution financière de 8.000 euros.

Lors d’une conférence de presse vendredi 14 juin, Daniel Alamélou, candidat PLR aux prochaines municipales, en quête de voix, entouré de Yolande Pausé et d’Antonio Grondin, a déclaré vouloir saisir la justice, et attaquer cette délibération, estimant que le montant de la location serait dérisoire compte tenu que le PCR est un parti politique très riche !!! Et il y voit là ni plus ni moins qu’une « prise illégale d’intérêt » et « détournement de biens publics »  !! Franchement ! Au PLR, le ridicule ne fait pas peur. Et une question se pose : la traversée du désert de Daniel Alamélou serait-elle aussi pénible pour qu’il tombe aussi bas ?

S’agissant d’intérêts et de biens, puisqu’on y est, le moraliste Daniel Alamélou peut-il nous communiquer le montant global des indemnités qu’il a empochées depuis son élection au Conseil général, le 22 mars 2009, sous l’étiquette PCR, parti qu’il a aujourd’hui renié, tout en continuant à percevoir les émoluments et autres avantages. Mais en la matière, je crois savoir que le traitre de Sainte-Suzanne fait encore figure d’élève. Car j’en connais au moins un qui, lui, en quelques années, s’est bâti un véritable petit patrimoine immobilier grâce justement, en partie, au cumul de nombreuses indemnités d’élu PCR, avant de cracher dans la soupe.

Ceci étant, force est de constater que la tenue du Congrès du PCR à Sainte-Suzanne dérange certains. Et les menaces de Daniel Alamélou, pitoyables soient-elles, me font rappeler la triste époque de l’UNR, l’UDR et Michel Debré où les pires moyens étaient utilisés pour tenter de faire taire le Parti communiste réunionnais, voire l’interdire. Voilà où en sont arrivés certains en 2013, ceux-là mêmes qui hier juraient être les plus grands communistes de Sainte-Suzanne. Et pourquoi Daniel Alamélou et Huguette Bello ne demanderaient-ils pas au Premier ministre, JM Ayrault, de prononcer la dissolution du PCR ?

Enfin, selon Daniel Alamélou, Maurice Gironcel manquerait d’éthique politique. Là, je crois rêver. Voilà un traitre sévèrement sanctionné, et à juste raison, par les électrices et électeurs de Sainte-Suzanne et qui ose encore aujourd’hui faire la morale aux autres ! C’est vraiment le monde à l’envers. Et à propos de traitres, précisément, dommage que pour cette conférence dans l’Est où c’est le PCR qui était en réalité visé, Daniel Alamélou et Yolande Pausé n’ont pas eu l’idée d’inviter à la table de presse ceux de Saint-André pour une photo au grand complet.

Paul


Kanalreunion.com