Di sak na pou di

A qui la faute ?

Témoignages.re / 27 avril 2017

JPEG - 36.9 ko

Marine Le Pen, au second tour avec 21,6 %, juste derrière le clone de François Hollande qui est à 23,3 %. Les ténors de la droite et du PS se précipitent derrière Macron, animés peut-être, par l’espoir de gagner un petit poste si leur favori est élu. Les médias leur emboitent le pas et les journalistes de France-Inter se déchainent pour encenser celui qui avait déjà leur faveur avant le premier tour. Bref, on nous refait le coup de 2002, le grand élan républicain qui a donné 80 % des voix à Jacques Chirac, lequel a dit « merci beaucoup » puis ensuite, a joyeusement oublié que ce plébiscite n’était pas dû uniquement à ses électeurs de droite.

Si on en est là, à qui la faute ? Le quinquennat de François Hollande, calamiteux, en est le grand responsable. 45 milliards donnés aux patrons, sans contre-partie de leur part, c’est-à-dire sans créations d’emplois. Loi travail, orchestrée par Macron ministre, avec remise en cause éhontée du code du travail qui jusqu’alors protégeait les salariés. Augmentation des impôts pour les classes moyennes et aucune avancée pour lutter contre l’évasion fiscale des grosses entreprises. Si M. Hollande avait mené une politique de gauche,., nous n’en serions pas là, à devoir choisir entre la peste et le choléra. Le vote blanc devrait être pris en compte car pour moi c’est le seul qui soit cohérent en face de deux candidats qui ne méritent pas mon bulletin.

Marylène Berne


Kanalreunion.com