Di sak na pou di

À tous les Maires qui s’apprêtent à hisser « leur » drapeau réunionnais

Témoignages.re / 27 avril 2014

A l’heure où la mairie s’apprête à faire voter « le drapeau réunionnais » à poser sur le fronton de la mairie de Saint-Denis, l’association RASINE KAF tient à émettre des réserves sur cette procédure expéditive qui consiste à ériger « un drapeau réunionnais » sans que le peuple soit concerté.

Est-ce bien raisonnable de voter ainsi en petit comité un drapeau pour La Réunion, de vouloir ensuite le faire hisser ensuite sur les frontons des maisons du peuple sans que le peuple lui-même n’ait quoique ce soit à dire sur le choix de ce drapeau ?

Suffit-il de déployer ce drapeau dans les manifestations sportives, lors des faire-valoir touristiques, pendant le festival Sakifo ou encore les tee-shirt Pardon, sacré référence ! pour penser que cela suffit à nous représenter ?

Non, vouloir ériger un drapeau réunionnais nécessite un peu plus de respect pour le peuple qui le porte, qu’il se reconnaisse dans ses couleurs, dans son symbolisme, dans sa représentation.

Or ce drapeau avec sa grosse plaque d’immatriculation, ces faisceaux jaune pâle sur le bleu profond de la mer fait dit-on très touristique mais est très éloigné de la quintessence même du peuple réunionnais, de son histoire portée par des civilisations millénaires, de sa culture riche de ses sources, de la beauté de ses paysages que ces couleurs barrées ternissent. Car pour sûr il manque un peu de noir sur ce drapeau, noir la couleur de ses racines, et de vert aussi, la couleur de l’espoir, la couleur du pays.

Alors avant de décider, consultez d’abord les citoyens, à l’heure d’internet tout est possible. Ce n’est pas mille drapeaux qu’il nous faut, mais un seul qui nous représente et cela nécessite une réelle concertation.

Pour sa part l’association Rasine KAF se prononce pour le Drapo Kiltirel Rényoné qui a été proposé par le Mouvman Lantant Koudmin en 1984, qui flotte dans tous les Kabar et dans les instants de mémoire, mémoire de lutte et de résistance, mémoire de fête, mémoire de la Ré-union.
C’est ce drapeau avec ses couleurs, son sens et sa transcendance qui nous parle le mieux, à nous militants de la mémoire.

Mais chaque citoyen doit être libre de choisir le drapeau qui correspond le mieux à ses attentes, mais pour cela faut-il encore que plusieurs drapeaux soient proposés et que les conditions pour un vote démocratique soient véritablement réunies.

Le bureau de RASINE KAF
Ghislaine Bessière


Kanalreunion.com