Di sak na pou di

Accord secret Vira/Maga/Nadia pour contrer Paris ?

Témoignages.re / 9 mars 2010

Le mot d’ordre de Jean-Paul Virapoullé pour les élections régionales est connu : « Paris commande pas nous ! ». Cette revendication est à double tranchant.
Elle a d’abord une connotation purement électoraliste : c’est à nous de faire nos propres listes et pas un envoyé parisien, dit en substance le sénateur. Ensuite, elle prend une portée politique : « nous déciderons ici ce qui est bon pour nous ». Frustré de ne pas avoir obtenu ce qu’il voulait lors de la constitution de la liste d’union, l’ex-maire de Saint-André manifeste des velléités autonomistes. Ce n’est pas la première fois qu’il agit ainsi. Mais, arrivé en fin de carrière, n’ayant plus rien à perdre, il veut aller au bout de sa logique : il veut faire payer à Paris le prix de la rupture tout en réunissant les conditions pour se faire réélire sénateur en 2011.
Le premier volet de la nouvelle stratégie est de rassembler plus de voix que le seul Didier Robert. Ainsi a-t-il été l’acteur principal de l’accord conclu en début de semaine dernière avec Nadia Ramassamy et Eric Magamootoo. En cumulant les voix des trois listes, Virapoullé veut démontrer qu’il est meilleur rassembleur que le député-maire du Tampon et l’obliger à composer, voire à capituler. Ainsi il sera fait échec à Paris.
Le deuxième volet de la stratégie consisterait en une union avec le PS. Des rumeurs circulant ces jours-ci laissaient entendre que Michel Vergoz a participé à la rencontre signalée plus haut. L’hypothèse d’une fusion des quatre listes n’est pas écartée. Mais il est plus vraisemblable de penser à des retrouvailles au moment de constituer la majorité au sein de l’exécutif régional (élections du président et de la Commission permanente). En faisant “ami-ami” avec les socialistes, le sénateur de Saint-André ferait coup-double : il établirait une véritable ligne de rupture avec l’UMP et Paris, mais, surtout, il rééditerait le coup des Sénatoriales de 1983, où une union UDF-PS avait permis l’élection de Louis Virapoullé et d’Albert Ramassamy. Il ne faut pas oublier que la préoccupation première de Virapoullé, c’est sa réélection comme sénateur.

Jean-Pierre Sinaman,
Saint-Benoît



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Non, Non , il faut tout faire pour garder Monsieur VIRAPOULLEE , c’est notre girouette et de plus ça prouve que cette droite Réunionnaise n’a rien à envier à celles des Antilles , aucun projet, que des promesses.

    Travaillez plus pour gagner plus . Délocalisez pour exploiter les salariés . Fermetures des hopitaux.Suppression des nombreux postes dans la fonction publique. Les derniers évènnements en métropole , tempête, neige, froid,démontrent que cette politique nous conduit droit dans le mur et on pourra toujours dire qu’un grand pays comme la France en 2010 n’est pas capable de parer ces évennements , il faut attendre des heures et des heures pour que les premiers secours arrivent.
    Nous le pouvons le 14 et le 21 donner une bonne gauche à cette droite Réunionnaise qui soutient la politique de Sarko . Il faut leur donner un ticket pour se casser et construire une socièté plus humaine , plus juste.Que les mot : liberté, égalité, fraternité ont un sens dans notre France. Que nos frères Africains qui ont subi le colonialisme puissent vivrent , travailler sans être exploiter et sans se cacher.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com